Accueil » Editorial » Guerre du golf
Editorial

Guerre du golf

Hideki Matsuyama remporte le Masters d’Augusta de golf. Une première saluée à sa juste mesure par le Premier ministre japonais et toute la population japonaise. Hideki Matsuyama sera accueilli en triomphe à Tokyo vêtu de la fameuse veste vert du vainqueur. Un moment historique. Une victoire qui vaut toute une diplomatie, qui vaut mille discours, qui vaut une guerre. Eh oui, l’exploit a retenti à travers le monde et place le Japon aux premières loges. Les performances sportives ont ceci de particulier qu’elles donnent une sensation de fierté, une dose de dignité et un sentiment de supériorité à un pays même si elles n’ont aucun impact sur le niveau de vie de la population, aucune incidence sur le niveau des exportations, aucun effet sur le prix des produits. Un Japonais qui bat tous les cadors américains, écossais, anglais, français, espagnols… de la discipline, la victoire a du coup un relent de revanche sur l’histoire.

Hideki Matsuyama, vainqueur surprise va surtout servir de modèle aux Japonais surtout aux jeunes. C’est le nouvel empereur du golf. Tout comme Naomi Osaka, première Japonaise à avoir gagné un tournoi du Grand Chelem à l’US Open en 2019 et à l’Open d’Australie en février est l’impératrice du tennis.

Voilà pourquoi le Japon a mis le paquet dans le sport et en a fait une priorité. En 2011, le Japon avait remporté le Mondial féminin du foot alors qu’il venait d’être meurtri par un tsunami. En 2002, le Japon avait co-organisé le Mondial du foot avec la Corée du Sud.

De bonnes raisons pour justifier l’importance accordée au sport quel que soit le niveau de l’économie et les difficultés du pays. Le Japon a une économie assez forte et d’autres priorités que les infrastructures sportives mais il a beaucoup investi dans le sport pour être au niveau des grandes nations dans toutes les disciplines autres que les arts martiaux.

Des pays pauvres comme l’Éthiopie, la Jamaïque ou le Cuba ont également fait du sport leur diplomatie et leur fonds de commerce.

Le stade Barea est désormais un joyau qui fera partie du patrimoine de la capitale outre sa vocation première. Il est le plus bel édifice de la ville quoiqu’on dise.

Le sport a un département ministériel au sein du gouvernement qui a la même valeur que tous les autres. Sinon on aurait formé un gouvernement où il ne figure que les départements régaliens comme La Défense, l’Interieur, la Justice, les Finances et la Sécurité publique. Il n’y a pas un département plus important qu’un autre. Le sport a la même importance que l’éducation ou la santé dans le développement de tout homme et de tout l’homme comme on pouvait le lire dans le Livre Rouge de Ratsiraka.

Les infrastructures sportives font partie des projets de développement même si certains pensent que ce n’est pas la priorité du moment. Ce n’est pas qu’on a des problèmes qu’on ne va rien entreprendre. On ne peut pas attendre la solution aux problèmes séculaires pour avancer. C’est renier le développement.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter