Politique

Législatives – Les huit cents candidats appelés à signer une nouvelle charte

Une nouvelle charte de bonne conduite est soumise aux huit cents trois candidats aux législatives. Ces derniers sont appelés à se conformer aux textes électoraux à l’approche de l’ouverture de la campagne électorale. Le Comité paritaire pour la charte regroupant différents membres de la société civile entend sensibiliser les candidats à signer le document dénommé « Toky Nomena ». Il s’agit d’un document similaire à ce lui de la charte élaborée pendant la présidentielle en 2018.

Dans le cadre des prochaines législatives, la société civile vise la transparence et la crédibilité des élections. La démarche commence par résoudre la discorde pendant la précampagne où la transgression des textes électoraux gagne du terrain dans de nombreuses circonscriptions. « Le Toky Nomena a été élaboré pour responsabiliser les candidats face aux lacunes constatées dans les textes régissant les législatives. Le message vise également les citoyens à s’impliquer dans le bon déroulement des élections », explique le représentant de la société civile.
L’aboutissement de la nouvelle charte pose question vis-à-vis des candidats. Lors de la présidentielle, une dizaine de signataires sur les trente six en lice ont répondu à l’initiative de la société civile. La valeur juridique du document par rapport aux engagements exigés par les textes électoraux a été mise en cause, ce qui amène à se demande jusqu’où la charte pourrait résoudre les obstacles survenus pendant le processus électoral.
Les huit cents candidats appelés à signer une nouvelle charte