Politique

Forces de l’ordre – Le général Théophile Rakotonirina nommé CEMGAM

Le nouveau CEMGAM promet l’assainissement  au sein de l’Armée.

Le nouveau chef d’Etat Major Général de l’Armée Malagasy vient d’être nommé. La culture de transparence a été soutenue par le général Théophile Rakotonirina.

Le limogeage à la tête des commandements militaires se poursuit. Après le changement du responsable à la tête du Haut Conseil de la Défense Nationale et des différents organes rattachés au ministère de la Défense Nationale, le chef de l’Etat-Major Général de l’Armée Malagasy (CEMGAM) a été nommé, mercredi. Le général Théophile Justin Rakotonirina succède au général Lantoarin­jaka Razafindrakoto, ancien CEMGAM qui a occupé ce poste depuis mai 2016.

La mise en œuvre d’une nouvelle stratégie dans la politique de gestion des militaires est une mission qui attend le nouveau CEMGAM. Son entrée en fonction est attendue d’ici peu après la passation de service avec son prédécesseur. « Le principe de continuité sera respecté afin de concrétiser les efforts déjà entrepris au sein de l’Armée. La restauration de la confiance de la population sera priorisée », explique le général Théophile Justin Rakotonirina.

Culture de l’excellence
Dans le but de se conformer à la culture de l’excellence indiquée par le président de la République, tous les départements ministériels s’efforcent d’améliorer leur image par tous les moyens. Pour le CEMGAM en particulier, l’assainissement au sein du corps sera élargi dans les autres domaines après la constatation des faux et usages des faux sur les dossiers des militaires ayant obtenu le rengagement. « L’attitude d’un vrai militaire est une condition requise pour intégrer l’Armée. Celui qui veut devenir un militaire devrait avoir une conviction car le métier n’est pas réservé aux hasardeux. L’assainissement sera renforcé afin de redresser la réputation de l’armée », ajoute le nouveau CEMGAM.

Quatre vingt militaires rengagés en 2018 ont présenté des documents administratifs falsifiés pendant leur recrutement. Lors d’une vérification à posteriori, ils ont été suspendus de leur mission. L’enquête judiciaire concernant cette affaire est en cours.