Océan indien

La Réunion – Trois cas avérés de coronavirus

Le préfet de La Réunion, Jacques Billant, et la directrice de l’ARS, Martine Ladoucette, ont fait le point de la situation, hier matin.

Après le premier cas avéré de coronavirus connu depuis mercredi, deux nouveaux ont été annoncés hier matin. Le préfet a fait le point de la situation.

Ces trois cas sont importés : deux sont liés à la croisière, le troisième est lié à un séjour en métropole. Pour le préfet, « Nous n’avons pas de chaîne de transmission locale justifiant le passage en niveau 2. Pour autant, j’ai décidé avec l’Agence régionale de santé (ARS), sans attendre et pour tenir compte des spécificités de notre île, de mettre en place des mesures transitoires des personnes âgées en interdisant les visites dans les Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) et unités de soins longue durée des hôpitaux ».

Le cas d’avant-hier, un homme de 80 ans, n’a pas vu son état se dégrader et reste hospitalisé au CHU Nord. Ce patient revenait d’un séjour organisé aux Bahamas. Les trente-deux personnes qui l’accompagnaient depuis La Réunion sont considérées comme des cas potentiels.

Le deuxième est une patiente de 78 ans. Les membres de son entourage ont été identifiés : ses deux fils, sa petite-fille de 3 ans, et le beau-père. Ces quatre cas contact possibles ont été contactés, et ne présentent pas de symptômes, mais elles ont été contraintes au confinement.

Confinement

Dès le retour de cette personne contaminée, celle-ci a partagé un repas de 3ème âge avec vingt-huit personnes, dimanche dernier. La liste de ces personnes a été récupérée, confie l’ARS. Elles seront contactées une par une. Les plus proches physiquement ont déjà été contactées, et elles ne présentent pas de symptômes.

Le troisième cas est une jeune femme de 38 ans qui a voyagé en métropole un bon moment. Elle est revenue le 11 mars à La Réunion. Elle est rentrée chez elle directement, et une fois chez elle, elle a appelé le Samu qui l’a fait venir au CHU Nord. Ses contacts sont donc limités en nombre. Mais les personnes ayant voyagé près d’elle dans l’avion seront identifiées et contactées. Son état n’est pas grave.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter