Monde

Coronavirus – Mesures de protection en ordre dispersé

Une rue dans le centre de Rome, a été complètement déserte, hier, au 3e jour du confinement généralisé en Italie.

Panique sur les marchés. Les uns et les autres essaient de maîtriser la situation, en appliquant diverses mesures de protection.

La panique a gagné hier les marchés face à la pandémie de coronavirus et son impact redouté sur l’économie mondiale, paralysée par une cascade de mesures de protection dans le sillage de l’interdiction temporaire d’entrée aux États-Unis des voyageurs en provenance d’Europe.

En Europe notamment, où plus de vingt mille cas sont déjà signalés, l’épidémie poursuit sa progression inexorable.

L’Italie a enregistré hier son 1.000e mort, entre cinq et dix mille personnes sont probablement infectées au Royaume Uni – où seulement cinq cent quatre vingt dix cas sont recensés -, selon le gouvernement, et le nombre de cas a explosé en Espagne.

En Chine en revanche, point de départ de l’épidémie, le nombre de nouvelles contaminations a chuté hier à quinze, au plus bas depuis la mi-janvier.

Impact

Affolées par l’épidémie et déçues par les annonces dans la journée de la Banque centrale européenne, les Bourses ont sombré. Milan, Paris et Madrid ont enregistré les pires plongeons de leur histoire à la clôture, Londres et Francfort les pires depuis plus de 30 ans. A Wall Street les principaux indices ont dégringolé.

L’impact de l’épidémie sur l’économie mondiale reste «difficile à prédire» et dépendra de l’ampleur de la pandémie et des réponses apportées par les pays touchés, a indiqué le FMI hier, précisant que la croissance mondiale en 2020 serait inférieure à celle de 2019.

La BCE constate une «considérable aggravation des perspectives de croissance à court terme» en zone euro, a de son côté averti sa présidente, Christine Lagarde.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter