Accueil » A la une » Confiserie – Kabos Chocolat, un plaisir partagé
A la une Magazine

Confiserie – Kabos Chocolat, un plaisir partagé

Malo Hallé et Dodo Razafy, les fondateurs de Kabos Chocolat.

Grâce à l’appui de la fondation suisse Helvetas Madagascar, six jeunes de la commune de Masindray suivent une formation de trois mois chez Kabos Chocolat, une marque de chocolat artisanal. Parallèlement, elle opère son expansion en douceur.

Dans le cadre du projet MIASA, ou « Mianatra asa sahaza » signifiant apprendre un métier convenable, six jeunes déscolarisés originaires de la commune rurale de Masindray, apprennent actuellement tous les arcanes du métier chocolatier. Travail de la fève, confection des tablettes, réalisation du packaging, constitution des stocks composent les modules de la formation qui dure trois mois.

Appuyé par la fondation suisse Helvetas Madagascar, ce projet aide à orienter les jeunes vulnérables des milieux ruraux vers une filière qui les intéresse. « Nous mettons à disposition plusieurs filières, allant de la broderie à la pisciculture. Kabos Chocolat a élargi les choix disponibles en proposant d’accueillir six jeunes. Ils suivront une formation de trois mois en matière de chocolaterie. Ils bénéficieront ensuite d’une autre formation de trois mois en entrepreneuriat. S’ensuivront quelques mois de pratique », explique Arsène Jeannot Razakarimamonjy, un membre du comité d’orientation du projet MIASA. « L’objectif consiste à orienter ces jeunes vers un secteur qui les intéresse. Helvetas Madagascar octroiera un fonds de démarrage pour qu’ils puissent créer seuls ou en groupe leur propre affaire, plus tard », précise-t-il.

Avenir

« C’est une opportunité qui se présente à nous. En plus, Madagascar est réputé par la qualité de son cacao. On peut encore exploiter librement la filière chocolat. Et le concept artisanal comme celui de Kabos Chocolat constitue une plus-value. Je remercie Helvetas Madagascar et Kabos Chocolat de nous avoir donné cette chance d’acquérir des connaissances et des compétences, et d’avoir un travail indépendant dans l’avenir », affirme Njatomanitra Randrianatrihana, l’un des jeunes de Masindray.

Ils ont été accueillis, le samedi 7 mars, dans la nouvelle boutique de Kabos Chocolat à Ampasanimalo lors de la cérémonie d’inauguration. La formation a débuté le lundi 9 mars. Au mois de mai, Kabos Chocolat accueillera six autres jeunes de la commune d’Ambanja afin de suivre une formation similaire.

Expansion en douceur

En deux années d’existence, Kabos Chocolat s’est développé. Il s’est associé, récemment, à une boulangerie artisanal afin de pouvoir proposer des pâtisseries. La clientèle peut savourer un bon chocolat chaud à la nouvelle boutique tout en dégustant les différentes gammes de produits de la marque. Tablettes, coffrets, napolitains, truffes, fruits secs enrobés de chocolat, petites sucreries, pâtes à tartiner invitent les visiteurs à une douce tentation.

L’emballage fait main en papier kraft donne une valeur ajoutée certaine aux produits Kabos Chocolat. « Nous voulons faire découvrir Madagascar à travers le chocolat. Notre packaging, sous forme de carte postale représentant une région de la Grande île, véhicule cette idée. Nous comptons aussi ouvrir d’autres pôles de production avec les jeunes entrepreneurs issus de notre projet de formation », confie Malo Hallé, responsable de Kabos Chocolat.

Les produits de cette marque sont disponibles dans les grands hôtels de la capitale. Elle commence à fournir Mantasoa, Antsirabe, Toamasina et Mahajanga. Kabos Chocolat a deux collaborateurs en France, à Paris et à Marseille.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi