Faits divers

Sabotsy Namehana – La police fait avorter un braquage

Les  badauds  ont  été  affolés  par  les  coups  de  feu.

Tenus à l’œil. Cinq criminels présumés n’ont pas échappé aux mailles du filet de la brigade criminelle (BC) renforcée par la police du commissariat central d’Avaradrano, hier entre 11h et midi. Un vol aggravé sur le point de se commettre et dont ils sont l’auteur a été déjoué. Au moins trois coups de feu ont été entendus au cours de l’intervention musclée des forces de l’ordre, si l’on s’en tient aux informations rapportées par un élu de cette agglomération.

« C’était une arrestation des bandits qui ont compté attaquer un grossiste de boissons alcoolisées. D’emblée, ils font l’objet d’un renseignement signalant le hold-up. Non masqués, ils étaient au nombre de cinq. Ils ne viennent pas de Sabotsy Namehana. Les policiers ont fait des tirs de sommation lorsqu’ils ont pointé leurs armes sur eux. Ils ont finalement été maîtrisés », décrit un responsable de la police au commissariat central d’Avaradrano.

Cernés, les malfrats étaient dans l’obligation de renoncer à leur plan pour se chercher la peau. Pourtant, ils ne sont pas allés très loin, quand ils ont été appréhendés. Un pistolet à air comprimée et un gaz « big boss » ont été récupérés sur eux. « Leur arme de poing ne contient aucune cartouche, mais c’est seulement pour faire peur aux personnes », selon la police.

Panique

La panique gagnait de nombreux habitants. « J’ignore ce que c’était. Mais j’étais dans le bus, assise sur le siège devant quand une escouade de policiers non cagoulés est passée devant nous. Elle a amené trois hommes dont un est apparemment blessé. Elle ne les a pas menottés, mais les a solidement tenus sur leur main. La route était bondée d’une foule qui s’est ruée pour se mettre à l’abri. En fait, deux coups de feu ont retenti, semant ainsi la panique à bord. Les passagers du bus ont baissé leur tête », raconte un témoin qui n’a pas souhaité que son nom soit divulgué.

Le grossiste ciblé se trouve un peu au milieu du quartier, pas vraiment au bord de la route. « Nous n’avons fait que d’injonctions et personne n’est blessé. L’opération s’est déroulée sans bavure et les malfaiteurs ont tous été capturés », explique une source policière. La brigade criminelle de quatrième section (BC4) se charge de l’enquête.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter