Accueil » Economie » Affaire trafic d’Or – Les députés ouvrent une enquête parlementaire
Economie

Affaire trafic d’Or – Les députés ouvrent une enquête parlementaire

Les débats sont loin d’être clôturés sur la saisie de 73,5 kilos d’or transporté clandestinement en Afrique du Sud. C’est au tour des parlementaires de l’Assemblée nationale de se mobiliser pour intervenir dans cette affaire. Les députés membres de la commission Ressources stratégiques se sont réunis hier.

L’ouverture d’une enquête parlementaire pour éclaircir les zones d’ombre dans ce trafic a été annoncée. La commission veut approfondir le traitement du sujet afin de découvrir la vérité, de connaître les commanditaires ainsi que de rechercher des in formations fiables autour de ce trafic de grande envergure.

Cependant, le point de vue diverge entre les parlementaires sur cette initiative de mener une enquête au niveau de l’Assemblée nationale. La démarche semble être impossible, selon le député Mohamad Ahmad, du fait que l’affaire de 73,5 kilos est en cours d’instruction. Pour lui, le dossier est déjà entre les mains de la Justice.

Mais cela n’empêche pas les parlementaires membres de la commission Ressources stratégiques de mener des investigations sur cette affaire, a-t-il expliqué.

Les investigations initiées par les parlementaires aboutiront-elles? La Chambre basse est actuellement hors session, la plupart des députés sont rentrés dans leurs circonscriptions d’origine. Le regroupement afin de démarrer les travaux de commission est encore en suspense. La prochaine session ordinaire ne débutera qu’au mois de mai alors que la procédure déjà enclenchée au niveau du Pôle anti-corruption d’Antananarivo s’accélère.

Huit personnes sont mises en détention préventive à Antanimora et Tsiafahy tandis que d’autres sont recherchées par la Justice. Au bout du bouclage de l’enquête parlementaire, les députés auront-ils l’audace de présenter publiquement le rapport y afférent? La situation risquerait de revenir sur le cas de la commission de mise en accusation devant la Haute cour de Justice, aucun nom des présumés coupables dans des affaires brûlantes n’ayant été dévoilé jusqu’à présent.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi