Accueil » Editorial » À visage découvert
Editorial

À visage découvert

Le pire n’est pas derrière nous. Ce n’est pas à force de ressasser qu’une deuxième vague de Covid-19 n’atteindra pas Madagascar que la pandémie va s’estomper. Au contraire ce genre de discours à portée politique encourage la population à baisser la garde et s’exposer à la contamination. À preuve, le respect des gestes barrières laisse à désirer ces derniers temps. Le port de masque , l’utilisation de gel hydroalcoolique, la distanciation sociale ne sont  plus observées que dans les grandes surfaces, les banques, les pharmacies et les grands hôtels. Ailleurs, la gabegie est totale. Les transports en commun sont revenus à leur démon, les restaurants et food court sont bondés de monde, les cabarets fonctionnent bien avec des spectateurs à visage découvert.

Les derniers chiffres montrent pourtant que le coronavirus est en train d’amorcer un retour fulgurant. Avec deux cent trente cas en une semaine, on a enregistré un record de contamination depuis la fin de l’état d’urgence sanitaire. D’illustres personnages ont succombé récemment de la Covid-19 , d’autres en souffrent actuellement. Selon des témoignages, la forme a changé puisque les malades décèdent subitement sans passer par une forme grave. Le danger est bel et bien là. C’est d’autant plus redoutable qu’un nouveau variant de la Covid-19 vient d’être découvert en Afrique du Sud.  Quelle idée de demander l’extradition des trois mules de lingots d’or arrêtés à Johannesburg. On sait très bien que les cas importés ont été les principaux vecteurs de contamination lors de la première vague. Aux chefs d’inculpation des suspects dans cette affaire, il faut rajouter également importation illicite de coronavirus. Un véritable crime contre la population.

Les responsables semblent se ressaisir vite à l’image des forces de l’ordre qui ont rétabli le travail d’intérêt général pour ceux qui refusent de porter un masque. Il faut peut-être durcir la sanction pour contraindre tout le monde à se conformer aux gestes barrières. Il est inadmissible que l’inconscience de quelques zigolos mette en danger tout un pays. On n’en est pas encore au retour au confinement mais si on ne fait pas attention, cette éventualité sera inévitable. Aux Seychelles et à Maurice c’est déjà le cas. On a encore une chance mais on n’est pas à l’abri d’une explosion des cas. Ce n’est pas avec des discours politiques pour le seul souci de vouloir montrer qu’on maitrise la pandémie qu’on évitera le pire.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi