A la une Politique

Projet Tanà-Masoandro : Des maires de l’opposition élus dans les communes concernées

Vote sanction. C’est ce que certains analystes qualifient le choix des électeurs dans les communes concernées par le projet présidentiel Tanà-masoandro. À l’issue des élections des maires du 27 novembre, trois communes sur quatre parmi celles touchées par la mise en œuvre des travaux de grande envergure ont confié les clés de la gestion des affaires communales au parti Tiako i Madagasikara (TIM). À Ambohitrimanjaka, Ambohidrapeto et Ankadimanga, des maires élus sous la bannière du TIM vont prendre les commandes après les mouvements qui ont crées des tensions depuis le dernier trimestre de l’année 2019. Tandis qu’à Fiombonana, un maire pro-régime est officiellement élu.

Le démarrage du projet Tanà-masoandro a été suspendu après l’ouverture de la négociation entre les habitants et l’Exécutif. Le dialogue est actuellement en cours en vue de trouver une solution à l’amiable entre les deux parties. Mais à la lecture des résultats définitifs des communales, les habitants, plus précisément les propriétaires semblent rejeter l’initiative du gouvernement. Leur contestation est confirmée par le fait qu’ils ont exprimé par la voix des urnes.

Du côté des opposants, la situation leur étant favorable, à peine les résultats définitifs proclamés vendredi, les leaders de la plateforme « Rodoben’ny mpanohitra ho an’ny demokrasia eto Madagasikara » (RMDM) ont rencontré directement les habitants à Anosibe Zaivola, samedi, selon les informations relayées sur la chaine de télévision de l’opposition. D’après Edouard Tsarahame, « les héritages légués par les ancêtres dont les terres sont plus précieux ».

La période de récolte s’approche dans la plaine d’Ambohitrimanjaka. « Les cultures sont prometteuses durant cette saison », indiquent les cultivateurs.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter