Politique Régions

Ex-Province de Toliara : Élections à refaire dans dix communes

Attroupement au tribunal administratif de Toliara lors  de la proclamation des résultats des élections communales.

Les résultats officiels des élections communales publiés par le Tribunal administratif de Toliara vendredi, énoncent des élections à refaire.

Il n’y a pas que Morondava. Dix communes dans toute l’ex-province de Toliara sont concernées par cette décision du tribunal de refaire les élections. L’ancienne circonscription concerne trois cent cinq communes des régions Sud-ouest, Anosy, Androy et Menabe. Tina José Rakotondrazaka, président du Tribunal administratif et financier de Toliara, a annoncé les localités où les élections communales sont à recommencer, vendredi. Il s’agit des communes de Morondava (district de Morondava, région Menabe), Ampanihy centre (district d’Ampanihy Ouest, région Sud-ouest), Tsihombe (district de Tsihombe, région Androy), Behora ( district de Betioky, région Sud-ouest), de Tsivory (district d’Amboasary Sud, région Anosy), Tsimanada (district d’Ambovombe, région Androy), Tsifota (Toliara II, région Sud-ouest), Sakamahily (district de Betroka, région Anosy), Antanimora Sud (district d’Ambovombe, région Androy), et de la commune de Beteza (district de Bekily, région Sud-ouest). La plupart des motifs d’annulation des résultats concernent des anomalies et des fraudes flagrantes dans le déroulement des élections dans certains bureaux de vote. Selon les explications, si les deux tiers des bureaux de vote présentent des cas d’irrégularités, les élections sont à refaire.

Différents cas
Le candidat indépendant annoncé avoir obtenu le plus de voix dans les bureaux de vote de la commune de Morondava, par exemple, a commis des fraudes amenant l’annulation des voix qu’il a obtenues. Dans un bureau de vote de Tsivory, dans le district d’Amboasary-Sud, région Anosy, les voix ont été partagées à tort et à travers entre les candidats. Ce qui contraint toute la commune à refaire les élections. À Ampanihy-Ouest, l’annulation des résultats dans un bureau de vote a donné plus de voix au deuxième candidat, au détriment de celui qui est en tête de file, selon les PV obtenus par le tribunal. Ce troisième cas représente l’essentiel des motifs d’annulation des résultats.

Deux cent soixante- quinze requêtes d’annulation des résultats sont parvenues auprès du Tribunal administratif de Toliara, depuis le 26 décembre.  « Le tribunal ne peut pas, par exemple, accepter des cas où un bureau de vote a été déplacé à 4km de l’endroit d’origine. Des membres de bureaux de vote ont été remplacés par les candidats au dernier moment. Il y eut même un cas où les urnes ont été emmenées de force par des représentants d’un candidat. Des photos retouchées par PAO sont emmenées pour preuves », explique Angelot Ravagnoarivelo, commissaire administratif du tribunal administratif de Toliara.

Quatre-vingt requêtes restent encore à traiter et la loi souligne que le tribunal dispose encore d’un délai de trois mois pour juger. Une quinzaine de plaignants n’ayant pas été satisfaits par le tribunal de Toliara a envoyé leur requête auprès de la Cour de cassation.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter