Faits divers Régions

Antsirabe – Un homme tue ses deux fils

Atrocité ou trouble psychiatrique. C’est ce que les habitants de Mandriankeniheny à Antsirabe se demandent devant l’acte de ce père de famille qui a tué, successivement et de sang-froid ses deux fils âgés de quatre et de dix-huit mois. Il a commis double crime commencé durant l’absence de son épouse, jeudi, en commençant par le bébé de quatre mois. « Il n’a avisé personne du décès du bébé et a attendu calmement le retour de sa femme pour lui annoncer que le bébé est mort à cause une crise d’otite », raconte notre source. Cette dernière n’a pas manqué d’affirmer que personne n’a cru à son explication car le bébé n’a jamais montré un signe quelconque de cette maladie.

Profitant de la tension qui régnait alors dans la famille, le père est parti avec son autre fils de dix-huit mois dans l’après-midi du même jour pour ne revenir que vendredi avec la dépouille de l’enfant. Il n’a même pas assisté à l’enterrement du bébé. Etonnés par cette deuxième mauvaise nouvelle, les membres des deux familles et les voisins ont vu leurs soupçons se confirmer et ont tout de suite avisé la police. D’autant plus qu’ils ont découvert des traces de strangulation sur la gorge de l’enfant. Pressés de questions par les habitants, l’homme a reconnu avoir tué ses deux enfants parce qu’il aurait eu « pitié de ces deux fils qui ne cessaient de pleurer ».

Venus sur place après avoir été avisés des faits, les enquêteurs ont tout de suite conduit l’homme au poste pour lui éviter le pire, car la colère des habitants était au paroxysme et ils voulaient venger la mort des deux petits innocents. Aucune preuve n’a confirmé jusqu’ici la cause de cet acte que beaucoup considère comme le résultat d’une maladie mentale sinon d’un pacte satanique.

L’enquête de la police apportera la réponse à cette question.