Actualités Culture

Peinture – Les peintres adoptent une stratégie de vente futée

Solidaires et stratégiques. Les artistes peintres déploient tous les moyens nécessaires pour optimiser leur vente. L’endroit de l’exposition est un facteur qui peut favoriser ou non une bonne recette.
Aux rythmes des saisons, quelques artistes peintres se regroupent pour occuper un local ou le hall d’un hôtel dans le but de donner une bonne visibilité à leur exposition suivant un thème accrocheur. Ils optent pour le centre ville à raison de la forte affluence des gens qui y circulent. Au Tahala Rarihasina, situé en plein cœur d’Analakely, où l’on ne peut pas rater de vue leur grande banderole mentionnant la tenue de leur exposition et qui cible les étrangers et les Malgaches. Dix peintres accrochent leurs œuvres dans ce vieux bâtiment dédié aux arts, et ce depuis le 26 décembre 2017 jusqu’au 22 janvier 2018 sous le thème « Fang’Art’O » signifiant « mélange » et traduisant à travers les différents styles de peinture qu’on peut y trouver, selon le style des artistes. Du réalisme, de l’abstrait et de l’impersonnalisme se côtoient sous les griffes de Mistery, Naivo Haja, Le Ramah, Jina, R. Dolph, Tofy, Mahenina, Jocelyn, Petit Maître et Dzery.
Ils semblent être déçus du résultat selon leur constatation. « Depuis le début de l’exposition, nous n’avons vendu que trois tableaux jusqu’à aujourd’hui. Et le troisième a été réservé verbalement. On ne sait pas si le client va revenir ou pas. C’est un étranger et je pense qu’il va tenir parole. On hésite à demander un acompte parce que dès fois les gens prennent cela pour un manque de confiance. Et comme vous voyez là maintenant, il n’y a pas de visiteurs du tout », a expliqué R. Dolph, un petit peu inquiet.
L’hôtel Le Louvre sis à Antaninarenina est un autre endroit stratégique pour les artistes peintres visant plutôt une clientèle étrangère. « Éclats de couleurs » est le thème décrivant les œuvres des cinq peintres qui exposent dans le hall de cet hôtel de haut standing. Stella Andria, Le Ramah, Mistery, Randre’M’Ravaka et Naivo Haja sont les maîtres des œuvres y exposées depuis le 2 jusqu’au 31 janvier.

Ricky Ramanan