Accueil » Notes du passé » BNI Madagascar fête ses cent ans ce jour
Notes du passé

BNI Madagascar fête ses cent ans ce jour

Louis Rakotomalala (à g.), l’un des premiers cadres malgaches dans le milieu bancaire

La plus ancienne des banques existantes fête dignement ses cent ans. Les Notes de ce jour présentent une brève historique de la banque, qui permettra à tous de comprendre que l’institution, créée en 1919, a toujours été en osmose avec l’histoire économique du pays en s’adaptant aux différentes mutations exigées aussi bien par ses actionnaires différents que par ses clients.

En effet, elle a comme ancêtre le Crédit foncier de Madagascar qui ouvre son premier guichet en 1919, plus précisément le 12 décembre. Sa vie, son capital humain, son histoire et son développement évoluent en parallèle à ceux du pays. Louis Rakotomalala contribue dès le début au développement de l’établissement financier et il gravit rapidement les échelons. Un des premiers cadres malgaches dans le secteur bancaire, il intègre la banque à l’Agence de Toamasina. En 1922, il devient chef de portefeuille à Antanana­rivo, puis chef comptable en 1927. Quatre ans plus tard, il se voit inspecteur des agences et directeur d’agence à Toliara. Durant deux décennies, l’institution est placée sous les auspices de la Compagnie des Messageries Maritimes, du Crédit Foncier d’Algérie et de Tunisie, et de la Compagnie Lyonnaise de Madagascar.

L’année 1941 est marquée par son rachat par la Banque nationale du commerce et de l’industrie (BNCI). En 1950, elle redevient le Crédit foncier de Madagascar et de La Réunion, et Louis Rakoto­malala est nommé directeur honoraire de la BNCI. Par la suite, il sera Administrateur de la Banque de Madagascar. En 1954, le Crédit foncier de Madagascar et de La Réunion change de nouveau de nom pour devenir la BNCI de l’océan Indien (BNCI-OI)

En 1959, Louis Rakotomalala devient secrétaire d’État chargé successivement des Affaires sociales, puis de l’Enseignement technique, des Sports, et de la Santé publique. En 1960, année de l’Indépendance, il est nommé à la tête du ministère des Affaires étrangères. Il quittera cette fonction pour être le représentant permanent de Madagascar à l’ONU et ambassadeur de Madagascar auprès des États-Unis d’Amérique à Washington.

Le Crédit foncier de Madagascar est né le 12 décembre 1919

En 1974, à la suite de la révolution de 1972, la BNCI-OI devient la Banque pour le Commerce et l’industrie de Madagascar (BCIM). En 1977, au début de la période socialiste, le système bancaire a été restructuré avec la création par l’État de trois banques avec des objectifs sectoriels différents. C’est dans ce contexte qu’a été créée la Bankin’ny Indostria (BNI) par la fusion de la BCIM et du portefeuille industriel de la BNM. Le capital de la banque est alors détenu à 100% par l’État et elle s’affirme comme le levier financier de l’industrie nationale.
La privatisation de la BNI s’est faite en 1991 par le rachat des 51% du capital de l’État par le Crédit Lyonnais. Ce qui entraine le changement de sa dénomination en BNI Crédit Lyonnais Madagascar, devenue une banque universelle pour les particuliers, les professionnels, les entreprises et les institutions. À la suite de l’acquisition du Crédit Lyonnais par le Crédit Agricole en 2006, la banque porte le nom de BNI Madagascar auquel est adossé le logo du Crédit Agricole.

Deux groupes de premier rang dans l’océan Indien, le Groupe Ciel de Maurice et le Groupe Axian de Madagascar, rachètent en 2014 les parts sociales du Crédit Agricole. Depuis, la BNI Mada­gascar, avec son nouveau logo, ouvre une agence par mois en moyenne. Elle possède actuellement quatre vingt cinq agences qui composent le deuxième réseau bancaire du pays et le premier réseau dans la région Analamanga.

Cet anniversaire consacre cent années de travail au cours desquelles les actionnaires et les collaborateurs qui se sont succédé à la BNI, ont construit une banque de proximité, solide et reconnue internationalement. Une banque pionnière qui réussit aujourd’hui à révolutionner les pratiques bancaires dans le cadre de sa politique d’inclusion financière.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter