A la une

Andry Rajoelina et les Îles Éparses : «L’avis du peuple sera souverain»

« Soyons unis, ne nous laissons pas diviser » recommande le président de la République Andry Rajoelina.

La restitution des îles à Madagascar par l’ancienne puissance coloniale a fait l’unanimité à Ivato. Le président de la République a souligné que tout se fera selon l’avis du peuple.

Tout se décidera d’un commun accord quelle que soit l’issue de la tentative. C’est la déclaration faite par le président de la République Andry Rajoelina à la clôture de la consultation nationale sur les îles éparses, hier à Ivato. Les résolutions prises au cours de cette consultation lui a été remise. Il en tiendra compte dans la suite du processus. Le second rendez-vous de la commission mixte franco-malgache sera la prochaine étape dans la reconquête de ces îles désormais rebaptisées par des noms en malgache. La délégation malgache fera valoir les résolutions retenues au cours de cette consultation sans la moindre concession. La résolution de l’ONU, le droit et les conventions internationales, l’histoire, seront les arguments que la délégation malgache fera valoir dans les négociations.

Le président de la République a ainsi affiché sa détermination sans faille après ce soutien populaire. « Nous ne sommes pas de ceux qui reculent. Si nous n’obtenons pas la restitution de ces îles maintenant, nous les perdrons à jamais », a-t-il martelé dans un discours de 25 minutes teinté de patriotisme inébranlable.

« Il s’agit de défendre la souveraineté nationale. Madagascar est un territoire indivisible et ces îles en font partie intégrante. Nous allons revendiquer le rétablissement de nos droits sur ces îles », a-t-il rappelé. Mais Andry Rajoelina sait très bien que la mission est loin d’être une sinécure, que les négociations seront rudes et qu’il va falloir se serrer les coudes pour y faire face. Il a rappelé pourquoi l’initiative de l’ancien président Ratsiraka, présent dans la salle, est restée sans suite il y a quarante ans.

La solidarité, une arme
« Personne n’a aidé le président Ratsiraka. Je vous demande aujourd’hui de m’aider. Les épreuves pour ramener notre souveraineté sur ces îles ne seront pas aisées mais la principale arme avec laquelle nous pourrions gagner est la solidarité. Soyons unis, ne nous laissons pas diviser », a-t-il recommandé.

En 1979, le clivage politique de l’époque a fait que Ratsiraka a fait cavalier seul. Et c’est grâce à son aura sur le plan international, le soutien des pays de l’Est, de l’Union africaine, des pays non alignés que la résolution a pu être obtenue. Maintenant, suite à une demande solennelle de rétrocession faite par Andry Rajoelina lors de sa visite à Paris en mai, il appartient à tous les citoyens de faire bloc derrière le chef de l’état pour faire aboutir la revendication. En tout cas, on est arrivé au point de non retour.

10 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

    • Amalgame insupportable ! Ambohitrimanjaka est une partie du territoire en sécession ? Tana-Masoandro se concrétisera et vous les pro-Ravalomanana ne pèseront plus lourd sur l’échiquier politique national …

    • que la France commence à reconnaître la mort de 100 000 des nôtres pour avoir osé dire basta au colonisateur
      pas besoin d’adhérer à Jina ou Panama pour se souvenir
      et en compensation nous restitue nos terres selon la géographie et le droit international sur lequel les « grands  » s’assoient allégement
      que la France ait enfin du courage même si ce pays est  » mort » depuis si longtemps et n’a d’importance qu’à ses propres yeux
      la logique de domination économique et de contrôle social dont la France est prisonnière la contraint à nosu maintenir en esclavage tutélaire et mental , tantq ue nous n’aurosn pas les c…de les foutre dehors
      la dette que nous avons , quelle dette, n’est rien face aux massacres de notre peuple

      • euh boris, j’ai l’impression d’entendre un Marxiste Léniniste !!!
        et bien entendu les Malgaches étaient bien plus heureux sous les Russes, tu, camarade, t’exprimes dans un Français impeccable et tu exècres la France et les Français ?
        N’y aurait-il pas confusion des genres ???

        • le parti communiste notamment réunionnais n’a pas été clair dans nos épisodes douloureux d’émancipation
          en quoi dire la vérité sur le plus grand massacre perpétré par la France dans ses colonies ( je ne parle aps de la guerre en Indochine, en Algérie etc ) fais de moi un marxiste et en sus léniniste
          balancer nos compatriotes en plein vol sans parachute , cela a été fait par la France bien avant les généraux argentins.
          je dis que la France a fait semblant de demander pardon à l’Afrique et surtout à notre pays alors qu’ellee st sous la coupe des lobbies d’autres peuples qui ont droit à toutes les attentions et les soutiens
          je n’exécre pas la France en rappelant un fait historique, dans le concert des nations basé sur la géopolitique et qui devra dispara^tre tôt ou tard et qui a déjà commencé à s’effacer , la France si elle figure encore sur les photos officielels est loin d’avoir la puissance sur 20 ans de l’inde, de l’indonésie, de la Turquie , des Philippines voire pourquoi pas de nous Madagascar
          cessons de réclamer le biberon et sortons nous les c…pour nous affirmer

      • et juste une autre petite remarque en lisant les faits divers j’ai vaguement l’impression qu’au fil du temps ce sont des malgaches qui assassinent d’autres Malgaches avec une cruauté sans pareil, fais le compte !!!

  • Isaorana ianareo Mpitondra fanjakana rehetra manomboka any @ Filoham-pirenena Malagasy Andry Rajoelina sy Atoa Praiminisitra lehiben’ny Governemanta Malagasy Ntsay Christian ary ireo ambaratongam-pahefana sy ny Vahoaka Malagasy tsivakivolo rehetra @ finiavana sy ny fahavononanareo hiady hoan’ny Nosintsika ka dia ho hita eo izay tena tia Tanindrazana indrindra ny ho afitsik’ireo olombitsy mpanao alahelontseza ka tsy manao afatsy mimenomenona lalandava. Porofoy @ alalan’ny fifanomezanao tànana @ fanjakana momba io ady fitakiantsika ireo Nosintsika ireo ny fitiavanao ny Tanindrazanao.

    Mandrosoa Hasina isika jiaby.

  • Restituer les Iles Eparses aux Malagasy: je le clame haut et fort!
    En revanche, je suis loin loin d’être convaincu par nos 2 leaders au CCI Ivato. Le premier s’était enorgueilli d’avoir été reçu à l’Elysée après son élection, tandis que le second était parti en exil en FRANCE. Je vois mal nos 2 Français « d’adoption » réussir à réclamer à leur Président la restitution des Iles Eparses. Je vois plutôt du « vazahy mody miady » au vu de la manière dont le combat sera mené, par voie diplomatique disait-il!
    Si les 2 leaders MAFANA étaient encore vivant, j’aurais de l’espoir! Quand Didier RATSIRAKA déclarait que personne n’avait réagi à son appel: j’étais carrément tombé sur mon … Comment le Président omnipotent, l’Amiral Rouge, était laissé tout seul?
    Cherchez un autre leader qui remplit toutes les conditions requises pour ce genre de lutte, si vous voudriez que le peuple se lève comme un homme.
    Mais prenez, d’abord, la peine de convaincre le peuple q’une fois les Iles Eparses restitués, ce n’est pas un karana, un riche « malgache » dans votre cercle qui va s’en enrichir!