Accueil » Régions » Plan de contingence régional – Les feux de brousse au menu
Régions

Plan de contingence régional – Les feux de brousse au menu

Mirana  Razafimanantsoa,  directeur  général  adjoint du  BNGRC.

Un sujet brûlant. Un atelier de mise à jour du plan de contingence régional pour l’Atsimo Andrefana s’est tenu à Toliara. Il s’agit de renouveler le plan de gestion des risques et des catastrophes qui pourraient s’abattre ou qui impactent déjà la région. « Le dernier plan de contingence régional date d’il y a deux ans. Nombreux paramètres sont pourtant à reconsidérer depuis la pandémie du coronavirus. D’où cet atelier de mise à jour qui réunit les forces vives et les acteurs de la région Atsimo Andrefana » a expliqué Mirana Razafimanantsoa, directeur général adjoint du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC). Les feux de brousse ont fait l’objet de réflexion de la part des participants.

C’est en effet, un sujet d’actualité qui constitue un risque de catastrophe pour les populations de la région Atsimo Andrefana, qu’ il faut savoir gérer. Les forces de l’ordre, les ONG, les directions régionales de la Population, du Transport, de la Santé, de l’Eau et de l’Assainissement, de l’Education, les Nations unies entre autres, ont discuté de la capacité de la région à faire face aux risques et multirisques. « Madagascar est le troisième pays victime du changement climatique. Les plans de contingence national, régional et au niveau district tiennent compte du contexte de multialéas et de multirisques » ajoute l’interlocutrice du BNGRC.

Les neuf groupes sectoriels possèdent chacun un ou des responsables de la gestion des urgences et des stocks de pré-positionnement. Le plan de contingence permet ainsi de déterminer à l’avance qui fait quoi dans les cas de catastrophe, dans les urgences et dans la gestion des risques. Selon des études du BNGRC, dix-sept régions sont classées vulnérables aux catastrophes, dont Atsimo Andrefana.

Les inondations, l’invasion acridienne, les épidémies, les feux, la famine, la sécheresse, sont considérés comme les principaux risques catastrophiques pour Atsimo Andrefana. Le préfet de Toliara, Lydore Solondraza, est le président de la gestion des risques et des catastrophes pour la région Atsimo Andrefana. La compilation des réflexions des neuf groupes sectoriels sera disponible la semaine prochaine.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter