Accueil » Economie » Voyage – Des Britanniques attendent l’ouverture des frontières
Economie

Voyage – Des Britanniques attendent l’ouverture des frontières

Les  aéroports  britanniques  commencent  à  être  assaillis  par  les  voyageurs.

Madagascar figure parmi les trente deux pays vers lesquels le gouvernement britannique a assoupli les conditions de voyage. Des ressortissants britanniques n’attendent ainsi que la réouverture des frontières pour venir dans la Grande île.

Les restrictions de voyage ont été assouplies pour trente deux pays, dont Madagascar, pour les britanniques. Le gouvernement britannique a annoncé qu ‘il cesse de conseiller aux ressortissants britanniques d’éviter les voyages non essentiels vers ces pays. Ces derniers cessent de figurer sur la liste rouge, établie auparavant à cause de la pandémie de Covid-19. L’application de cette décision entrera en vigueur dans les prochains jours.

C’est le Foreign Com­monwealth and Develop­ment Office (FCDO) qui a recommandé cette décision au gouvernement, sauf dans des circonstances exceptionnelles comme un nouveau débordement du système de santé local avec une reprise importante de la pandémie, ou une instabilité politique.

Tenant compte de cette décision, les compagnies d’assurance et les agences de voyage feront leur propre recommandation et aideront les voyageurs à obtenir une assurance voyage plus facilement.

Une déclaration du FCDO a expliqué que cette décision a été prise «à la lumière de l’amélioration de la santé publique dans de nombreux pays et territoires, d’une meilleure maîtrise du virus et de la diminution du risque pour les ressortissants britanniques à la suite du déploiement du vaccin».

Depuis le lundi 4 octobre, le système de couleurs de trois listes, rouge, orange et vert, a été réduit à seulement deux, une liste verte des pays «à visiter» et une liste rouge pour les pays encore «interdits». Les listes verte et orange ont fusionné pour former une liste de cent soixante dix-sept pays verts où les britanniques peuvent voyager sans avoir à se mettre en quarantaine à leur retour, à condition d’être complètement vacciné.

Conditions locales

Les voyageurs ayant reçu la double dose de vaccin n’ont également plus besoin de passer un test PCR avant le départ dans les 72 heures précédant leur arrivée à la maison. voyage.

Par contre, les passagers non vaccinés seront plus lourdement pénalisés en vertu des restrictions locales, une quarantaine obligatoire. Ces personnes devront passer un test PCR dans les trois jours avant de revenir au Royaume-Uni, et devront isoler suivant des règles sanitaires.

Madagascar, ayant encore les frontières fermées, n’aura pas de visiteurs étrangers, sauf pour les cas exceptionnels considérés par le gouvernement. Toutefois, la période de préparation à cette ouverture a déjà été annoncée depuis le mois de septembre Mais le gouvernement britannique a ainsi bien pris en compte la situation sanitaire locale, notamment la réduction importante du nombre de cas de Covid19. Son représentant local a par ailleurs annoncé récemment l’amélioration, à travers des projets communs, des relations économiques entre les deux pays.

Ces informations pourraient laisser présager l’approche de l’ouverture des frontières, tant attendue par la plupart des secteurs économiques, dont principalement le tourisme.

À partir de fin octobre, le gouvernement britannique supprimera également les tests PCR que les voyageurs doivent effectuer dans les deux jours suivant leur arrivée au Royaume-Uni, les remplaçant par un autre type de test moins cher, bien qu’aucune précision n’ait encore été rapportée. Pour être considéré comme «complètement vacciné», un passager devrait avoir eu sa deuxième dose de vaccin au moins 14 jours avant d’entrer au Royaume-Uni.

Un passager est considéré comme vacciné si cela a été au Royaume-Uni ou dans un nombre limité de pays dotés de programmes de vaccination approuvés par les britannique, tels que la plupart des pays d’Europe et les États-Unis, mais pas la plupart des pays d’Afrique, d’Asie ou d’Amérique du Sud. Ceux qui ont été injectés dans des pays des trois derniers continents seront traités comme non vaccinés.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter