Accueil » Social » Justice – Le déferrement du Professeur Rakototiana reporté ce jour
Social

Justice – Le déferrement du Professeur Rakototiana reporté ce jour

Attente interminable au tribunal Anosy. Le déferrement de l’affaire « Eddy Maminirina » a été reporté, ce matin. Prévu se tenir à 8 heures 30, hier matin, l’enquête n’a finalement commencé qu’en début de soirée. « Il faisait déjà nuit, lorsque les juges ont appelé notre confrère à se présenter. À peine si l’enquête a commencé, que les juges ont dit de tout arrêter et de poursuivre, le lendemain matin à 8 heures (ndlr : ce jour), l’enquête, car il se faisait déjà tard », indique un proche du professeur Auberlin Rakototiana, qui a assisté à ce déferrement.

Le professeur Auberlin Rakototiana, chef du service d’urologie B et le Dr Jean Marie Rasamimanana, directeur administratif et technique (DAT) du centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHU JRA) sont soupçonnés de complicité d’une présumée tentative d’évasion d’Eddy Maminirina.

Ce trafiquant de bois de rose, condamné à cinq ans de prison ferme et à une amende de cinq milliards d’ariary a disparu de son lit d’hôpital, mercredi, et n’aurait été retrouvé que dans un parking, à l’extérieur de l’hôpital. À part ces deux médecins, dix-huit autres personnes, dont des agents pénitentiaires, ont été transférées vers le palais de la Justice, dans cette affaire.

Au CHU JRA, les médecins ont poursuivi leurs activités, malgré la déclaration de « grève », des internes et des internes qualifiants, samedi. « Samedi, aucun médecin ne passait. Mais aujourd’hui, ils ont été présents », affirme Patrick, famille d’un malade victime d’une fracture d’un os, hier.

Malgré l’absence des médecins, pendant le weekend, les malades ont bénéficié des soins. « Des infirmiers étaient présents », indique Ravo, frère d’un malade. Les internes et les internes qualifiants qui ont prévu de manifester au CHU JRA, hier, n’ont pas pu le faire. L’amphithéâtre et le portail de cet hôpital ont été fermés à ces médecins en cours de spécialisation et futurs médecins, qui ont annoncé un service minimum, samedi.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter