Social

Examen du baccalauréat – La deuxième session non encore prête

Les corrections des feuilles de copie sont terminées. Il reste beaucoup à faire pour la préparation de la deuxième session.

À onze jours du début de la deuxième session de l’examen du baccalauréat, les préparatifs sont encore loin d’être terminés. « Nous sommes encore, en plein préparatif. Les sujets d’examen, c’est maintenant qu’on les conçoit. Nous devrons attendre les résultats de la première session pour être plus précis dans l’organisation », explique le Dr Jean Claude Razara­naina, secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, joint au téléphone, hier.

Les concepteurs des sujets et les techniciens qui vont assurer la saisie des sujets, sont entrés en conclave depuis le 7 octobre et ne pourront rentrer chez eux, que vingt jours après. Un autre responsable de ce ministère qui est chargé de l’organisation de l’examen a, également, préféré se taire, lorsqu’on lui a demandé des détails sur cette deuxième session.

Les travaux comme l’impression des sujets et leur acheminement jusqu’aux centres d’examen des six provinces, la préparation des salles d’examen, sont encore de grande envergure. Le Dr Jean Claude Razara­naina a toutefois tenu à rassurer ceux qui vont passer cette deuxième session, que tout sera fin prêt le jour J.

Corrections terminées

Les universités font de leur mieux pour publier les résultats de l’examen du baccalauréat, le 19 octobre, le travail est une vraie course contre la montre. À l’université d’Antananarivo, par exemple, les corrections des feuilles de copie sont terminées. Les responsables ont effectué, en même temps, le dépouillement, la transcription des notes et les vérifications. « Le rythme de travail est accéléré, car il y a un timing à respecter. L’équipe se sent un peu fatiguée car le laps de temps imparti pour finaliser le travail est très court. Il a fallu une bonne qualité de leadership pour relever le défi de l’État », a expliqué le professeur Jérôme Rasoloarimanana, vice président de l’université d’Antananarivo.

Le chef de l’État Andry Rajoelina a déclaré, le 7 octobre, l’organisation d’une deuxième session du baccalauréat, après les perturbations engendrées par les fuites de sujets du baccalauréat au niveau de plusieurs centres d’examen à Antana­narivo, à Ambatondrazaka, à Toamasina, à Ihosy, à Antsirabe… Il a été décidé que les épreuves se dérouleront du 23 au 26 octobre. Ainsi, des épreuves vont se tenir un jour de samedi. Cette fois-ci, le ministère responsable promet de faire tout son possible pour éviter que les problèmes précédents ne se reproduisent.