Accueil » Faits divers » Atsimondrano-RN7 : Deux policiers blessés et un scootériste tué
Faits divers

Atsimondrano-RN7 : Deux policiers blessés et un scootériste tué

Le scooter du défunt s’encastre dans un canal

Deux accidents ont eu lieu à la même heure, samedi, à Anjomakely et à Ambohibao Bongatsara. Deux policiers et un motard gravement blessé ont été transportés par un ministre.

Une perte en vie humaine et quelques blessés ont été déplorés dans deux accidents de la circulation survenus à la même heure, samedi après-midi, sur la RN7, à Anjomakely et à Ambohibao Bongatsara.

Selon des témoins, un taxi-brousse sortant de la capitale vers Belo-sur-Tsiribihina a failli être renversé par un véhicule lourd qu’il croisait. Pourtant, il a déjà serré sa droite. C’est à ce moment-là qu’il a fait une embardée et est tombé dans un canal.

Parmi les vingt-et-un passagers, deux policiers envoyés en mission ont été blessés. L’un s’est foulé le coude droit. Certains occupants s’en sont sortis presque indemnes. Les gendarmes n’ont pas relevé trop de dégâts sur le véhicule.

À son passage sur les lieux du drame, le ministre de la Sécurité publique, le contrôleur général de police Fanomezantsoa Rodellys Randrianarison, en direction de la ville, a immédiatement intervenu. Il a fait monter les deux policiers pour les acheminer à l’hôpital. Non loin de là, il a encore vu un autre accident plus grave.

Soins

« Il s’agit d’un motard gisant sur le sol. Il aurait roulé dangereusement vite. Il a percuté de plein fouet une borne kilométrique en béton dressée au bord de la route. À cause de la violence du choc, il a été projeté sur l’asphalte. Son scooter est parti dans le décor et s’est encastré dans un canal », a-ton raconté.

Dans une urgence absolue, le membre du gouvernement a embarqué le scootériste pour être placé sous soins intensifs. Malheureusement, il est décédé des suites de ses blessures. Son corps sans vie a tout de suite été transféré à la chambre mortuaire. « En effet, il a presque perdu sa tête et n’avait aucune chance de s’en sortir », explique un médecin. Les deux éléments de la police nationale sont toujours suivis à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA).

Une présence massive des forces de l’ordre s’est faite remarquer devant l’hôpital. Ils y étaient pour dégager la voie et permettre l’évacuation. « En nous voyant, on a véhiculé sur facebook une intox, selon laquelle nos deux collègues ont été blessés dans une fusillade. C’est tout à fait erroné. Ici, tout est calme, les gens circulent tranquillement», assène le commissaire central de Tanà-ville Andry Ny Aina Radanielson.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter