Accueil » A la une » Atsimo Andrefana – Hausse des cas de tuberculose
A la une Social

Atsimo Andrefana – Hausse des cas de tuberculose

La conférence de presse tenue par les OSC œuvrant pour la santé à Ankorondrano.

Madagascar est encore dans la lutte contre la tuberculose. La région Sud-Ouest de la Grande île enregistre un taux de tuberculose en hausse.

La tuberculose est encore présente dans la Grande île. La partie Sud-Ouest enregistre un taux d’incidence assez élevé par rapport à d’autres régions de la Grande île. Selon le rapport des organisations de la société civile (OSC) œuvrant dans le domaine de la santé lors d’une conférence de presse tenue au Le Gourmet Ankorondrano le vendredi dernier. «La région Atsimo Andrefana dénombre un taux d’incidence de deux cent quatre-vingt-six-cas sur cent mille habitants. La partie Ouest répertorie deux cent dix cas pour Menabe et deux cent neuf cas pour la région Boeny», indique le Docteur Nirina Rasamimanana, directeur technique de SALFA. Cette maladie est encore présente, mais la partie Ouest et Sud-Ouest représente près de 15% des malades traités dans le pays. Au niveau national, le chiffre en date de 2018 indique une hausse des cas par rapport à celui de 2016. Il est de cent trente-deux cas pour 2018. Dans les hautes terres centrales, le nombre de cas répertorié reste faible, selon encore les explications. En effet, Analamanga accuse cent soixante-cinq cas pour cent mille habitants, mais dans la capitale, le taux est de cent quatre-vingt-cinq cas. Le taux d’incidence en termes de co-infection avec d’autres maladies infectieuses n’est pas rare. «Le taux d’incidence est de 1,3% dans le pays. Pour ces malades, il s’agit d’une co-infection de la tuberculose avec d’autres maladies comme le VIH-SIDA», enchaîne le responsable. La prise en charge est gratuite pour les tuberculeux actuellement. «Le succès thérapeutique est de 84% mais il ne faut oublier qu’on se confronte à la tuberculose multirésistante. Dans ce cas, les malades ne suivent pas correctement le traitement», souligne le responsable.

Renforcement du système de santé

Le fonds mondial joue un rôle capital afin d’assurer la gratuité des traitements. Pourtant, après la période de pandémie, les trois maladies, à savoir la tuberculose, le Sida ainsi que le paludisme ont été délaissées au profit de la Covid-19. Les organisations de la société civile font appel à l’augmentation de l’engagement de la sixième reconstitution pour la septième reconstitution du fonds. Dans le cadre du financement des trois maladies infectieuses, dont la tuberculose en fait partie. La septième reconstitution des ressources, l’objectif étant de renforcer le système de santé et de préparation aux pandémies en investissant plus de 6 milliards de dollars US pour soutenir les agents de santé, renforcer les laboratoires, outils de diagnostic, gestion de la chaîne d’approvisionnement, système d’information et systèmes financiers, lutter contre la résistance anti microbiens y compris la tuberculose résistante aux médicaments.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter