Accueil » A la une » Antsirabe – Un mort et un blessé par balle dans un démêlé
A la une Faits divers

Antsirabe – Un mort et un blessé par balle dans un démêlé

La route menant à Soanindrariny.

Un conflit lié à l’héritage s’est soldé par une mort et un blessé par balle, mercredi, à Soanindrariny Antsirabe II. Un gendarme est enquêté avec les personnes impliquées.

FIN atroce d’un différend sur un héritage, mercredi, à Fiherenantsoa Soanindrariny, dans le district d’Antsirabe II. Une femme âgée de 31 ans est décédée des suites de ses blessures. Elle a reçu une balle dans la cuisse. Un garçon de 17 ans a également été frappé par le projectile et se trouve maintenant à l’hôpital.

Ce jour-là, un individu est venu semer la discorde parmi ses proches. Ils avaient, en effet, un problème irrésolu lié à la succession. Aussitôt, le chef fokontany a appelé la gendarmerie à se rendre sur place.

Peu de temps après, ce responsable du village et des gendarmes accompagnés de quelques membres du fokonolona avaient rejoint l’endroit où les intimidations fusaient. À leur arrivée, le querelleur continuait encore à menacer l’autre partie. Puis il s’était retourné pour attaquer au couteau les forces de l’ordre.

Le gendarme ciblé aurait, sur le moment, effectué des sommations pour stopper le quidam belliqueux. La balle a malheureusement touché la trentenaire.

Auditions

Cette dernière a perdu beaucoup de sang et n’a pas pu être sauvée. Elle est nièce du bagarreur en question, si l’on s’en tient aux informations recueillies par les enquêteurs de la gendarmerie nationale. L’autre victime, elle, fait également partie des familles en désaccord. Aucune explication n’a été donnée quant à son pronostic vital.

Jusqu’ici, personne n’a été placé en garde-à-vue pour cette affaire qui donne du fil à retordre aux enquêteurs. L’enterrement de la défunte a eu lieu hier. Les auditions commenceront la semaine prochaine.

Le commandant de compagnie en personne, s’est dépêché dans la localité où s’est produite cette terrible scène. Il a procédé à une collecte de renseignements, selon lesquels l’auteur principal de menace était violent et agressif.

Il perturbait souvent la tranquillité au village. Cette fois, le gendarme l’avait déjà prévenu de rester tranquille, mais il avait tenté de résister, d’après les témoignages des habitants.

« Il y avait en quelque sorte une faute de la part du gendarme. Il n’aurait pas dû tirer puisque plusieurs personnes y assistaient. Il sera aussi enquêté », a indiqué notre source avisée des faits.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi