A la une Faits divers

Vodiriana Maroantsetra – Trois frères meurent noyés

Venant d’Antananarivo, trois frères ont été repêchés morts dans la rivière de Vodiriana, à Maroantsetra, mardi et hier. Leur collègue et le piroguier sont indemnes.

Noyade désolante. Trois frères, leur collègue, tous venant d’Antananarivo, et un piroguier ont fait naufrage lundi vers 19 heures, en traversant la rivière de Vodiriana, à vingt-cinq kilomètres de Maroantsetra. Le trio ne s’en est pas sorti vivant, tandis que les deux derniers ont pu être secourus sains et saufs. Le premier corps a été retrouvé mardi et les deux autres, hier. Leur famille, depuis la capitale, a fait le déplacement sur les lieux pour les ramener. De son côté, les éléments de la gendarmerie dépêchés sur place ont, également, terminé les constatations.

Selon les informations recueillies, les dépouilles commencent déjà à se décomposer après presque soixantedouze heures sous l’eau.

Tous les quatre étaient à Maroantsetra, depuis quelques mois, pour travailler comme ouvriers de carrière. D’après les explications reçues par la gendarmerie auprès du fokontany où ils se sont installés, ils venaient d’achever leur contrat et s’apprêtaient à rentrer. « Lundi soir, ils ont bu un verre avant de regagner leur foyer. Ils se sont embarqués sur une pirogue pour couper le fleuve. À quelques mètres du départ, ils ont sombré. Or, les eaux de cette rivière d’environ cinq mètres de profondeur étaient calmes », rapporte un interlocuteur de la gendarmerie.

Recherches

L’origine du naufrage n’a pas été clairement déterminée. « Peut-être qu’ils étaient lourds pour la petite embarcation, puisqu’ils étaient cinq avec le conducteur », suppose la même source. Alertés, le fokonolona s’est rapidement mis à la recherche des victimes la nuit-même. À leur arrivée au bord du fleuve, les deux survivants se sont efforcés de se débattre. Ils ont alors été tirés d’affaire. Il a pourtant été difficile pour les riverains de continuer l’opération de secours, faute de moyens nécessaires.

Au lever du jour, des plongeurs locaux ont recommencé les recherches au cours de laquelle ils ont découvert le premier corps sans vie. Hier, ils ont ramené sur la berge les deux autres. Les dépouilles des défunts ont été laissées aux soins du fokontany, en attendant la famille pour les récupérer.

Jusqu’ici, cette noyade est jugée accidentelle, mais une enquête a, quand même, été ouverte par la gendarmerie pour avoir plus de détails.