Politique

Tribunal – Rush à la délivrance de casier judiciaire

Le nombre de demandeurs d’extrait de casier judiciaire a augmenté ces derniers temps. Une longue file se forme devant le bâtiment du tribunal d’Anosy. De bon matin, les usagers viennent déposer leur dossier auprès de la greffe. Ce document administratif est requis, entre autres, comme pièces à fournir à la candidature aux communales.

« La demande d’extrait de casier judiciaire a augmenté. Nous avons reçu deux mille demandes actuellement contre deux cents ou trois cents par jour au maximum auparavant », explique le greffier en chef du tribunal de première instance d’Antananarivo, maître Inham Ella Herinatrehana.

À la veille de la clôture du dépôt de candidature aux communales, la longue file est dû au fait que les mandataires des candidats sont en train de constituer les dossiers. Certaines personnes se sont empressées mais « cela ne déroge pas la règle. Les usagers sont traités de la même manière », ajoute-t-elle.

Au tribunal, une mesure de traitement de demande est établie par le personnel de la Justice. Les demandes reçues devraient passer par un logiciel de vérification pour éviter les erreurs sur l’identité des demandeurs. Vu l’augmentation du nombre des usagers observée, un renfort du personnel a été apporté pour que le document soit livré à temps, c’est-à-dire selon le délai imparti pour la remise aux demandeurs.

Retard de la candidature

En marge de la rencontre avec la presse hier à Antaninarenina, Lalatiana Ravololomanana a dénoncé « la méthode de travail du personnel de la justice à Anosy, notamment, au niveau de la délivrance de l’extrait de casier judiciaire en raison de la modification du coût pour un traitement de faveur ». Face à telle doléance, le greffier en chef, maître Inham Ella Herinatrehana a expliqué « vu que la Justice contribue à la mise en œuvre de la lutte contre la corruption, cette pratique ne serait jamais admissible au sein du tribunal. Tout le monde devrait être solidaire dans ce combat ».

Pour certains candidats, la complexité de la procédure à suivre sur la composition des documents requis pour les communales constitue le blocage. D’autres se plaignent que la formalité exigée par les bureaux administratifs ne permet pas aux usagers d’accélérer la procédure en cette période de dépôt de candidature.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter