Accueil » Faits divers » Isoraka – Un Allemand enquêté pour détention d’armes
Faits divers

Isoraka – Un Allemand enquêté pour détention d’armes

Un pistolet automatique et deux cents cartouches de 9mm ont été saisis chez un Allemand, ancien employé d’une ambassade, mercredi, à Isoraka. Place à l’enquête.

Suspicion de trafic d’armes. La section des recherches criminelles de la gendarmerie nationale a interpellé à son domicile, à Isoraka, un ressortissant allemand, mercredi. Un pistolet automatique flambant neuf et deux cents munitions de 9mm ont été trouvés chez lui.

L’investigation des gendarmes est partie d’un cas de tentative de meurtre et de port illégal d’arme de première catégorie constaté à Mahajanga, le 7 août. Une directrice à la Présidence en a été victime. L’auteur en cavale a été arrêté mardi. Il a dénoncé l’Allemand, propriétaire de l’arme à feu qu’il a utilisée. Il est en effet l’homme de confiance de cet ancien employé d’une ambassade. Ils vivent dans un même bâtiment. L’un occupe le rez-de-chaussée et l’autre l’étage.

Agissant sur mandat de perquisition, les fins limiers ont procédé à la fouille de la maison indiquée. À leur arrivée, ils ont vu le locataire au lit. À l’en croire, il était malade et ne pouvait pas bouger trop.

L’équipe judiciaire a fureté dans la chambre et découvert le pistolet et la centaine de projectiles qui correspondent parfaitement au pistolet pris sur l’auteur de la menace contre la fonctionnaire. D’après les premiers éléments de l’interrogatoire, le propriétaire et détenteur des armes a désavoué l’acte commis par son collègue.

L’affaire que la section des recherches criminelles est sur le point de dénouer devient rocambolesque. Une plainte a été déposée par la responsable d’institution. Son équipe et elle préparaient la visite du Président de la République Andry Rajoelina à Mahajanga quand le coup de théâtre est arrivé. Pour une raison encore floue, l’individu armé s’est disputé avec elle avant de dégainer son calibre et fait un tir en l’air pour la sommer.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter