Actualités Culture

CCESCA : Erick Manana, Dama, et Feo Gasy, un cocktail explosif

Deux concerts ont été programmés en deux jours successifs au CCEsca à Antanimena le weekend dernier. Erick Manana, Dama, et Feo Gasy ont intensément réjoui le public.

La magie continue d’opérer et on ne s’en lassera jamais. Erick Manana, Dama, et Feo Gasy ont prouvé, sur la scène du CCESCA à Antanimena, les 10 et 11 août après-midi, qu’ils se bonifient avec le temps. Ces grandes voix de la chanson malgache continuent de surprendre.

Le premier concert du samedi marque le retour inattendu de Feo Gasy, fidèle à son image et plus performant. Erick Manana et Dama ouvrent la scène avec « Farakely ». La bonne surprise plonge d’emblée l’assistance venue nombreuse, dans une totale allégresse. Ce morceau très connu des fans a été arrangé autrement. Ils ont aussi joué autrement « Vaonala », et bien d’autres titres. Leur interprétation de « Rivotra », une composition de Raoul, témoigne la place que ce deriner occupe dans leur cœur. Le talent d’improvisation de Dama reste intacte dans « Barikavily ». Malgré l’absence de Fafah pour une raison de santé, ses camarades de scène ont bien assuré.

Leur répertoire prouve que la formation Feo Gasy continue d’exister. Simon Randria, Benny et Kôlibera intensifient l’ambiance. Tous vêtus de blanc dans un décor minimaliste, chaque prestation a été une bonne partie de plaisir. Le public a fortement soutenu en chœur «Voahangy », « Fanja », et n’a pas manqué d’applaudir à chaque fin de morceau. Pour la partie « Lôlô sy ny tariny », Bebeny et les deux musiciens, coups de cœur d’Erick Manana, ont fait revivre le beau vieux temps. « Ce premier jour a été riche en émotions. Leur répertoire m’a plu énormément. C’est sûr que je reviendrai demain », partage Zoniaina Randriantsiresy, visiblement satisfait. « Ils sont tous inoxydables et savent faire exploser le plaisir. Chapeau », complimente Diamondra Randriamalala, une des hôtesses d’accueil.

Bonne nouvelle

Pour le deuxième jour, ponctué d’échanges, les inconditionnels étaient au rendez-vous. Avec un autre répertoire qui complète celui de la veille, l’ambiance a été intense. « Tady vita fatomaty », « Raha mankany ialahy » et beaucoup d’autres titres, ont fait des heureux, en passant par un hommage au défunt flûtiste Rakoto Frah, et des titres qui embaumaient le cœur de l’assistance, en totale symbiose avec les artistes sur scène jusqu’au dernier morceau. Ce fût aussi l’occasion pour Erick Manana d’annoncer sa future collaboration avec les jeunes musiciens du groupe Tsanta Trio. Basé sur du jazz avec un profond esprit de roots, le style de musique de ce dernier impressionne l’interprète de « Tsy ferana ». Ils sortiront un album dans deux mois et un concert à La Cigale à Paris est déjà prévu prochainement.