Social

Enseignement supérieur – Des enseignants se forment à l’extérieur

Dix-huit enseignants chercheurs ont bénéficié d’une formation, entre autres, d’un renforcement de capacité, dans le cadre de cinq secteurs en l’occurence, le secteur eau, énergie, habitat, et l’informatique. « Des échanges universitaires lors des missions d’enseignants-chercheurs européens à Madagascar en vue de former des formateurs dans cinq disciplines ont été effectués dans le cadre du projet MADEEHI. Un réseau d’acteurs clés est en train de se développer suite aux actions menées comprenant des universités, des autorités publiques, des entreprises, et d’associations », indique le professeur Manitra Razafimanana, initiateur du projet Madeehi, Madagascar Eau, Énergie, Habitat, informatique, lors d’une conférence sur les enjeux énergétiques et développement durable à Mada­gascar, à l’université d’Anta­nanarivo. Trois universités bénéficient de ce renforcement de capacité à savoir, l’université d’Antananarivo, celle de Toamasina, l’institut supérieur de technologie.

En outre, les formations reçues par les enseignants ont permis de mettre à niveau les enseignements dans les trois universités bénéficiaires. « Les étudiants du niveau L3, M1 et M2 ont déjà bénéficié d’une remise à niveau. Les enseignements théoriques ainsi que les enseignements pratiques ont été mis à niveau par rapport à d’autres universités comme l’université Paul Sabatier de Toulouse », indique un enseignant de la faculté des Sciences. À la suite des programmes, les diplômés pourront même continuer leurs études dans les universités. « Leur qualification et leur employabilité pourraient être prometteurs dans les cinq secteurs clés », conclut l’enseignant.