Accueil » Santé » Nirihaja RArsimbaharimanantsoa – « Un déconfinement progressif à adopter »
Santé

Nirihaja RArsimbaharimanantsoa – « Un déconfinement progressif à adopter »

Nirihaja  Ratsimbaharimanantsoa  préconise  un  déconfinement progressif  conditionnel.

Plusieurs plans de relance. Interrogé avant hier par rapport à la tenue d’une rencontre prévue ce jour entre le Chef de l’État et les opérateurs économiques en détresse, Nirihaja Ratsimbaharimanan­tsoa, leader du Syndicat patronal malagasy ou Spam, affirme qu’aucune invitation y afférente ne leur est parvenue. Selon lui, « Les opérateurs économiques expérimentant sur le terrain ce que c’est l’impossibilité d’entreprendre en raison de la cessation non-désirée des activités, sont favorables au déconfinement progressif mais conditionnel. Chaque secteur est à préparer pour son propre déconfinement. Le coronavirus est là et on vit avec, en ce sens qu’il faut une avancée adaptée sans retour ni hésitation. Avec l’aide concrète de l’Etat, il faudrait renforcer les mesures préventives pour permettre aux moyens de transport régional et national de rentrer en activité. Toutes les régions deviennent enclavées et cette situation détériore profondément les échanges économiques internes qui font vivre la population de l’île pénalisant l’économie nationale mais pour combien de temps encore ? L’impératif c’est de rétablir la libre circulation des personnes qui sont les agents économiques de première ligne. Les personnes constituent les consommateurs, les acheteurs, vendeurs et revendeurs, elles sont également les producteurs », affirme Nirihaja Ratsimbaharimanantsoa. Le syndicat qu’il dirige regroupe depuis 2017 cent entrepreneurs soucieux de défendre le marché local à travers une viabilisation de chaque secteur d’activités économiques.

Point de départ

« L’option pour la liberté de circulation qui est prévue par la Constitution, ouvre la voie à la reprise de la vie économique. De cette condition doublée de l’application stricte des mesures sanitaires, va naître la mise en œuvre des plans de relance variés. Le Spam compte discuter avec le Chef de l’État pour les plans touchant respectivement quatre axes. Le premier concernant les entreprises, le second concernant l’import-export, le troisième concernant la transformation et le quatrième concernant le tourisme, l’hôtellerie et le transport. Les plans sont prêts et la discussion au sommet est attendue. Une implication de tous les entrepreneurs notamment ceux qui sont natifs de ce pays est nécessaire maintenant que le pays a besoin de solidarité pour faire face à une crise », selon l’appel de Nirihaja Ratsimbaharimanantsoa. À ses débuts, le Spam, dernier né des groupements patronaux, et composé d’entrepreneurs exclusivement malagasy dans tous les secteurs, se veut être un vecteur de la professionnalisation de la main d’œuvre et de l’expertise locale.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi