Régions

Kraoma – Le contrat avec les Russes reste flou

Les Russes se sont rétractés unilatéralement. C’est la version officielle obtenue jusqu’ici. Ces partenaires du pays de Vladimir Poutine sont pourtant censés remettre la société Kraomita Malagasy sur les rails. On indique qu’ils étaient en connaissance du lourd passif de la compagnie avec 101 milliards ariary d’arriérés et quelque 39 milliards ariary de pertes enregistrées entre 2015 et 2018. Il a été prévu d’injecter 15 millions de dollars au début du contrat et de régler la partie salariale des quelque quatre cent employés, avec l’arrivée de la compagnie russe Ferrum Mining au mois de septembre 2018. Pourtant, ce n’est que la partie visible de l’iceberg du contrat.

Aucun membre d u Conseil d’administration n’a accepté de détailler les autres clauses du contrat. Le ministre des Mines et des ressources stratégiques, Fidiniavo Ravokatra, devant les parlementaires en début de semaine, a parlé d’un « mal nécessaire » de relancer la collaboration avec les Russes. L’État n’est pas ouvert à l’idée d’une subvention laissant ainsi la situation de la compagnie encore trouble vu que les partenaires sont partis et que les nouveaux ne se présentent pas. La collaboration avec d’autres partenaires n’est pas encore possible, a laissé entendre le ministre.

« Plusieurs conditionnalités du contrat n’ont pas été honorées, et cela ne nous permet pas de poursuivre la société Ferrum Mining au niveau international. Trois millions de chromite étaient supposés extraites et produites dans le contrat », explique-t-il. Pourquoi cette production n’a-t-elle pas pu se réaliser ? La société est à l’arrêt depuis près d’un an maintenant, et un éboulement dans un site a été donné comme raison de cet arrêt d’activités. Des questions restent en suspens quand on apprend en outre qu’il n’y a pas eu d’investissements en matériel comme prévu dans le contrat et la couleur des 15 millions de dollars n’a jamais été vue par quiconque. C’est pourtant la clé de cet imbroglio.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter