Politique

Andry Rajoelina – « Mettons un terme aux trafics d’être humains »

Appel du chef d’État à la lutte contre l’esclavagisme moderne. Devant cinq mille délégués gouvernementaux, employeurs et travailleurs provenant de cent quatre vingt-sept États membres de l’Organisation internationale du Travail (OIT), Andry Rajoelina a invité tous à prendre leurs responsabilités. « Agissons ensemble pour mettre un terme à l’esclavagisme moderne et aux trafics d’être humains. Mettons un terme au silence et à l’indifférence, qui permettent à ce mal de perdurer », lance-t-il. Dans la foulée, il a soutenu que
« Madagascar a pris ses responsabilités et continuera à le faire ».
C’était, hier, au deuxième jour du « Parle­ment mondial du travail », qui a lieu à la cent-huitième session de la conférence internationale du Travail au Palais des Nations à Genève.
Andry Rajoelina a, entre autres, ordonné le rapatriement des travailleuses malgaches au Koweït, suite à l’appel de détresse des femmes domestiques dans ce pays, sur les réseaux sociaux. Une centaine est retournée au pays, en fin mars et début avril.
Malgré cette mission, l’esclavage moderne persiste à Madagascar.
Les appels de détresse des ressortissantes malgaches travaillant dans les pays du Golf s’enchainent. Et à Madagascar, les pratiques d’esclavage moderne se poursuivent avec le travail des enfants, l’exploitation sexuelle.

3 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Ces définitions font clairement apparaître que, alors qu’un des éléments caractéristiques de la traite réside dans l’objectif d’exploitation des victimes en vue de certaines activités, cette composante fait défaut dans la notion d’aide à l’entrée, au transit et au séjour irréguliers.La suppression du but lucratif a d’ailleurs entraîné bien des critiques. L’ Etat peut décider de ne pas sanctionner un comportement correspondant à la définition de l’aide à l’entrée et au transit irréguliers lorsque l’objectif poursuivi est humanitaire.

  • La traite des êtres humains regroupe plusieurs formes d’exploitations des êtres humains, les plus courantes étant la prostitution, l’esclavage et le travail forcé… Notre président ne cesse de chercher des solutions au problème liés et frappe notre pays et un grand remerciement lui est adressé pour tout ses gestes et actes !

  • le président de république de Madagascar assume toujours sa responsabilité surtout vis à vis des malgaches,non seulement de trouvé en quoi peut y remédié rapidement dans le développement du pays mais l’importance est de trouvé des moyen pour que les gens puisse être heureux durablement et c’est en cela concerne son départ à Genève à la banquet de l’Organisation International du travail,pour mettre en terme à l’exploitation des vie humaines,devant tous les vingt-sept Etats membre,une bon décision pour que les employeurs face attention a ce qu’ils font et met vraiment du coté le droit des employers