A la une Culture

Sanfil pub Antsirabe – Silo et Bekoto font rêver les mélomanes

Bekoto et Silo ont émerveillé un public mélomane privilégié, le temps d’un cabaret concert intime au Sanfil Pub Antsirabe.

Une belle surprise, doublée d’une prise de risque bien orchestrée et saluée par tous ceux qui ont eu le privilège d’y assister. C’est ce que le duo Silo et Bekoto a proposé.

Un véritable plaisir, aussi bien inédit qu’exceptionnel. En cette période où les rencontres à la fois chaleureuses, artistiques et musicales de ce genre se font extrêmement rares, ils ont tenu coûte que coûte à briser la monotonie du quotidien des mélomanes de tous horizons. Un geste évident de la part de deux musiciens, Silo e t Bekoto, mais qui reste pardessus tout un défi unique qu’ils se sont plu à relever.

Ils ont tenu à marquer les esprits, cette fois. Le temps d’une soirée un brin glaciale du 9 mai, Silo et Bekoto ont tenu à réchauffer le cœur d’un public privilégié de la Ville d’Eaux. « Aux confins du rêve », s’intitula ce cabaret-concert donné sur la scène du Sanfil Pub Antsirabe. Un titre des plus poétiques à l’image de nos deux artistes, qui ne se sont donc pas privé de faire rêver ceux qui y ont répondu présent, mais aussi leurs fans via les réseaux sociaux. Limitant l’accès au Sanfil Pub à quarante-cinq personnes, l’événement a joui de la proximité dont le duo a fait preuve à l’égard de son assistance. La jovialité légendaire de Bekoto et la générosité musicale de Silo ont brillamment fait échos en ces lieux.

Le duo n’a cessé de s’affirmer comme synonyme d’harmonie, de convivialité et par-dessus tout de complicité intemporelle. D’autant plus, qu’il crée à chaque fois l’événement à l’annonce des retrouvailles sur la scène.

Envoûtant

S’adaptant ainsi à ce concept inédit, plus intimiste et moins euphorique que les habituelles rencontres de Silo et Bekoto dans un Piment Café Behoririka chargé à bloc par exemple, le concert a mis en avant l’émotion et le romantisme à travers le répertoire de nos deux génies. De « Requiem for madness » par Silo accompagné par son fils aîné Vazo au « Paiso ra-kena » de Bekoto qui s’est désormais imprégné des envolées jazzy au piano de Silo, le public s’est laissé envoûter. Devenant ainsi quasiment inséparables au fil des années, voire incontournables auprès de tous les amateurs de bonne musique de la Grande île, ils font preuve d’une grande bienveillance l’un envers l’autre en plus d’être complices. Ils ont tenu à faire respecter la distance d’un mètret. « Voila un exercice inédit, auquel on doit bien s’habituer », évoque subtilement Bekoto, tout en saluant le dévouement du public et la passion qui l’a conduit à être au Sanfil Pub.

« Aux confins du rêve » a fait rêver plus dans la soirée du samedi, mais a aussi donné de l’espoir à d’autres artistes qui, pour le moment, restent privés de leurs droits d’égayer la scène. Patience !

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter