Culture

Dih’art – Reprise des cours de danses en solo

Rijamanitra, fondateur de Dih’art, propose des cours de danses en solo.

Le club et école de danse Dih’art à Antanimena envisage de rouvrir sa salle ce mois de mai, après presque deux mois de fermeture à cause de la crise sanitaire liée au coronavirus. « Nous allons commencer d’abord reprendre les cours de danse en solo ou individuelle pour les membres », souligne le premier responsable et fondateur de Dih’art, Rijamanitra Randrianarisoa. Il vient d’être élu à la présidence de la Fédération Malgache de la Danse Sportive et danse de salon le 16 mars dernier.

« Nous nous contenterons d’abord des danses en solo afin de respecter la distanciation d’un mètre. D’ailleurs, la salle d’une superficie de 160m2 est largement suffisante pour accueillir une vingtaine ou trentaine de personnes, c’est-à-dire pas plus d’une cinquante de personnes à chaque séance », poursuit-il. L’école propose plusieurs danses en solo dont le lady style, le zumba et le fitness, que beaucoup de gens sollicitent massivement pour casser le confinement. Pour les enfants, il y a la danse classique, le solo danse, la danse contemporaine, la danse soul et le street jazz.

Le club va établir un nouvel emploi du temps adéquat en cette période de confinement, c’est-à-dire seulement dans la matinée. « Nous comptons également lancer bientôt des séances de danse en ligne et de country line danse », a ajouté Rijamanitra. Le club Dih’Art, créé en 2001, comptait soixante-dix membres juste avant la crise alors que l’effectif avait déjà atteint plus d’une centaine auparavant. Douze responsables y assurent l’encadrement.

L’inscription est déjà ouverte. Par contre, les cours de danse de couple, les danses sportives latines comme le tchatchatcha, la samba, la rumba, le paso doble et le jive, devront attendre la levée définitive du confinement et de l’urgence sanitaire. Les danses sportives standards en sont aussi concernées, comme la valse lente, la valse viennoise, le tango, le slow fox et le quick step ainsi que les danses afro-latines dont le kizumba, le batchata, la salsa, la semba et le merengue, sans oublier le rock’n roll.

Par conséquent, la reprise des cours de danse de couple devra attendre l’évolution de la situation sanitaire.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter