Social

Tsiadana – Un maçon enseveli sous terre

 L’écroulement de ce chantier a été tragique

Un mur de soutènement s’effondre sur deux maçons. L’un a trouvé la mort, enseveli sous terre.

Mort tragique d’un maçon à Tsiadana. Ce quadragénaire a trouvé la mort en réparant un mur de soutènement lézardé, qui se trouve non loin de l’Eglise catholique à Tsiadana, hier dans la fin d’après-midi. «Le mur a cédé vers 16 heures, lorsque des élèves et leurs accompagnateurs passaient et restaient sur une petite ruelle au dessus de ce pan de mur pour voir les travaux en cours. Deux maçons qui se trouvaient en bas ont été ensevelis sous terre. L’un s’en est sorti avec une douleur lombaire, l’autre a trouvé la mort écrasé par les bétons et les pierres. Quant aux enfants, ils en sont sortis indemnes », rapporte Solohery Ravelo-manantsoa, chef du fokontany à Tsiadana.

Des habitants de Tsiadana se sont donné la main pour sauver ces deux hommes. L’homme de 43 ans qui est décédé a été sorti en premier. Arrivé à l’hôpital, il ne respirait plus. Il a fallu une vingtaine de minutes aux habitants et aux pompiers pour retirer des décombres la deuxième personne, âgée de 44 ans. Cette dernière a été plus chanceuse, il en est sorti vivant. Les sapeurs pompiers à Tsaralalàna ont reçu l’appel à 16 heures 17. Ils sont arrivés sur le lieu de l’accident en quelques minutes.

Déconseiller
Ces maçons travaillent pour le compte d’un particulier, depuis quelques jours. «Le propriétaire d’une maison à côté de ce mûr de soutènement l’a fait réparer, car il craignait que cette batterie ne s’effondre sur leur lieu d’habitation, face aux fissures constatées sur cette infrastructure depuis des années. Et le pire est arrivé», rajoute ce chef de fokontany.

L’effondrement des murs de soutènement a fait plusieurs victimes ces dernières années. Félicien Rakotomalala, un jeune artiste sorti d’une émission de téléréalité, disparaît subitement dans ce genre d’accident dans le fokontany d’Andohan’i Mandroseza, au début de l’année 2015. D’autres victimes ont été recensées à Fiadanana, Tsiadana ces quatre dernières années. La caserne des sapeurs pompiers à Tsaralalàna a reçu, presque régulièrement, des demandes d’expertises de maisons ou de murs de soutènement fissurés, durant la saison de pluies 2018-2019. «Nous déconseillons la réparation des murs de soutènement car après ces fortes pluies, le sol peut facilement céder», recommande le commandant Randria-narisoa, auprès de la caserne des sapeurs-pompiers à Tsaralalàna.