Region

Mahajanga – Une maison construite sur un canal à démolir

Des constructions empiètent sur la voie publique  à Mahavoky avaratra.

La commune urbaine de Mahajanga réhabilite les rues de la Cité des Fleurs. Elle doit faire face à des constructions illicites bâties sur les canaux d’evacuation d’eaux usées, lesquelles doivent être démolies.

Les travaux d’embellissement de la ville et de réhabilitation des rues dans les fokontany reprennent au sein de la commune urbaine de Mahajanga. Cette fois, l’accès à Mahavoky avaratra, près de la Cité Tsaramandroso, à partir du pont blanc, une portion de six cents mètres, se trouve en pleine réhabilitation depuis le samedi 23 mars dernier.
Une partie d’une dizaine d’habitations précaires faites de tôles et de bois, ainsi que des clôtures construites sur l’emprise de la voie publique seront donc destinées à la démolition. En particulier, une maison a déjà été démontée, hier après-midi, car le locataire a accepté de le faire après négociation avec le directeur de l’urbanisme et les techniciens de la mairie de la ville de Mahajnaga.

« Des maisons et un magasin de meubles ont été construites au-dessus ou en travers des canaux d’évacuation et sur les trottoirs. Elles doivent être démolies car elles empêchent la circulation des eaux usées » a expliqué le directeur de l’urbanisme de la commune urbaine.

Le coût des travaux est évalué à 250 millions ariary, financés sur fonds propre de la commune urbaine de Mahajanga. La durée des travaux est de soixante jours. Vingt jours sont déjà écoulés, actuellement.

Des efforts
Durant la période des pluies, l’eau monte jusqu’aux hanches et les voitures accèdent difficilement au quartier de Mahavoky avaratra à cause des trous dans la chaussée.

Plus généralement, plusieurs tronçons de route nécessitent des travaux de réhabilitation à Mahajanga, malgré les efforts de la municipalité qui a déjà réussi à réparer plusieurs artères importantes depuis deux ans. D’autres rues ont été également rénovées grâce à des projets présidentiels de Hery Rajaonarimampianina.