Accueil » Social » Antananarivo – L’ouverture des grands marchés pour bientôt?
Social

Antananarivo – L’ouverture des grands marchés pour bientôt?

Les travaux de construction des nouveaux marchés dans la capitale, entre autres celui du COUM dans le quartier de 67 ha, et celui d’Anosikely en face du Sénat, seront achevés vers la fin du mois d’avril. C’est ce qui a été annoncé par le directeur des marchés au niveau de la commune urbaine d’Antananarivo. « Des détails pour les travaux au niveau des deux marchés restent à peaufiner. Leur ouverture est prévue vers le mois d’avril.

Pour le marché d’Anosikely, l’intérieur du bâtiment reste à finaliser », indique Rija Randrianarisoa, directeur des marchés auprès de la CUA, joint au téléphone, hier. Pour le marché COUM, le marché artisanal est en cours de finalisation. Le marché comporte quelques étages et il s’étend sur une grande superficie. Pour l’instant, les marchands ont pu exercer du côté d’Andohatapenaka. Les nouveaux marchés offriront près de mille places aux marchands ambulants.

Du côté d’Analakely, les marchands de montres entre le point de vente GASTRO PIZZA et les Arcades ont dû changer d’emplacement dans la matinée d’hier. Du côté de Shoprite d’Analakely, l’occupation par les marchands des marquages au sol est plus ou moins respectée. Au mois de janvier, les marchands avaient été autorisés à occuper les trottoirs mais sous certaines organisations. Il s’agit de permettre à un marchand d’occuper une case de 1m2 .

Nouvelles stratégies

Par ailleurs, les marchands d’Analakely augmentent de jour en jour. Au début de cette année, les marchands ambulants étaient aux environs des huit cent cinquante. La CUA est actuellement en train de répertorier les marchands ambulants au niveau d’Anala­kely et de Behoririka. Elle travaille actuellement à d’autres stratégies afin d’intégrer les marchands de rue dans les nouveaux marchés.

Pour les marchands de Behoririka qui n’ont pas encore intégré le nouveau marché, une autre organisation serait en cours afin d’améliorer les emplacements. « L’effort de la CUA s’inscrit dans le but de limiter, voire même d’intégrer tous les marchands dans les nouvelles infrastructures. Pour le cas de Behoririka, la CUA élabore des stratégies afin que les marchands puissent occuper les places dans la nouvelle infrastructure », enchaîne-t-il.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter