Faits divers

Antsirabe – Un bandit lynché à mort, trois femmes violées

Les unités territoriales de la gendarmerie nationale à Antsirabe sont en alerte après cette vague de terreur.

Munis d’armes blanches, vingt bandits ont attaqué huit maisons et commerces en une nuit. Trois jeunes femmes ont enduré des agressions sexuelles. Appréhendé, l’un des malfaiteurs a été battu à mort.

Une meute de bandits de grand-chemin a fait parler d’elle  à Mandrosohasina Antsirabe II. Les malfaiteurs ont insufflé la terreur et commis des actes gravissimes. Dans la nuit de samedi à mercredi, les bandits ont commis une série d’attaques à main armée. Au total, huit commerces et habitations ont été pris pour cible. Les bandits ont violé trois jeunes femmes âgées respectivement de vingt-quatre, dix-neuf et dix-huit ans et se sont, dans la foulée, emparés de tous les objets de valeur à portée des mains. Suivis à la trace par le fokonolona, les assaillants ont fini par se heurter  à une résistance farouche. Tombé dans les griffes de villageois en furie qui lui a donné du fil à retordre, l’un des bandits en a eu pour son grade. Passé à tabac, celui-ci n’a pas survécu. Ses comparses ont, en revanche, réussi à s’évanouir dans la nature.

Cette vague de violence, qui a de quoi faire froid dans le dos, est l’œuvre de vingt bandits brandissant des armes blanches. La terreur a saisi les habitants de Mandrosohasina dans soirée aux alentours de 20h30 lorsque cette bande de vingt a commencé à sévir. Le village d’Andranomangamanga a été le premier à en avoir fait les frais. Au total, sept habitations et épiceries y ont été prises pour cible.

Alerte tardive

D’après les informations recueillies auprès des forces de gendarmerie, les brigands se sont emparés de 250 000 ariary en liquide, quinze bouteilles de bière, trois paquets de cigarettes ainsi qu’une dizaine de bouteilles de boisson gazeuse petit modèle dans le premier commerce assailli. En continuant  sur leur élan, la bande a pris d’assaut une habitation où une somme, s’élevant à 750 000 ariary, est tombée dans leur escarcelle et un téléphone portable, ainsi que des boucles d’oreille en or, ont été subtilisés.

Dans la troisième maison, les malfaiteurs se sont contentés des 50 000 ariary en numéraire qu’ils ont trouvés. Chez la  quatrième victime, les préjudices déclarés font état d’une somme d’une valeur de 186 000 ariary dérobée. Les voleurs ont emporté cet argent avec une bague, ainsi que des boucles d’oreille en argent. Les malfaiteurs ont, par ailleurs, emporté 170 000 ariary, ainsi qu’un téléphone portable, lorsqu’ils ont frappé au domicile d’une dame. Ils ont ensuite attaqué un sixième foyer pour trouver 200 000 ariary, ainsi qu’un téléphone mobile. Avant de quitter Andranomangamanga, ils ont dévalisé une épicerie pour y emporter deux paquets de cigarettes.  Après avoir sévi dans ce village, la meute de brigands a débordé à Kelimafana où la triple agression sexuelle a été commise. En entrant par effraction dans un domicile, les malfaiteurs ont dépouillé les victimes de 300 000 ariary en liquide. Bien que tardivement alertées, les forces de gendarmerie sont intervenues. Les recherches se poursuivent.