Accueil » Editorial » Élémentaires
Editorial

Élémentaires

Enfin. Le gouvernement a fini par comprendre qu’il ne sert à rien de jouer le jeu de l’opposition et de répondre du berger à la bergère aux dénigrements, aux diffamations, aux diffamations de fausses nouvelles. Hier à Ambohijatovo, le ministre de la Défense nationale et le Secrétaire d’État à la gendarmerie ont démenti à l’unisson l’existence de mercenaires et de trafic d’armes mis sur le compte de l’opposition. Une mise au point claire qui doit détendre un peu l’atmosphère. Les chefs militaires se sont comportés en hommes responsables loin de gober toutes les rumeurs évitant de mettre de l’huile sur le feu. Pour préserver l’ordre, les décisions doivent être impartiales et justes.

La radio Antsiva a également pris une décision courageuse et patriote en quittant la plateforme Tambatra consciente du danger de l’escalade de la violence sur les ondes. L’heure est ainsi à la détente et il faut continuer dans ce sens. Il est inutile de tirer sur la corde et d’attiser la haine.

Le gouvernement a réalisé que les reproches de l’opposition sont basés sur ses propres failles et qu’il fallait répondre par des actes plutôt que par des verbes. Le conseil des ministres a ainsi décidé de baisser davantage le prix du riz et celui d’autres produits importants comme l’huile. Les vociférations de l’opposition ont donc eu pour effet une déflation au forceps au grand bonheur de la population. Celle-ci ne demande pas la lune ni le luxe mais juste ce qui est fondamental pour vivre tranquille. Autrement dit manger convenablement, se soigner à moindre frais, avoir une éducation adéquate, se distraire, vivre en toute sécurité. Des besoins fondamentaux en somme que tout électeur rêve à travers son bulletin. Hélas, c’est souvent la désillusion.

Le reste n’est qu’accessoire et les dirigeants peuvent rêver d’un mandat à vie. Il fallait donc revoir les priorités des actions dans un contexte où tout est urgent, tout est important. Tout ce que dit l’opposition n’est pas faux, loin s’en faut. L’erreur est de croire que le mouvement entamé a seulement pour objectif la conquête du pouvoir par une descente dans la rue et de ne pas essayer de trouver des solutions aux préoccupations de la population. Plus on répond par la répression plus la contestation gagne en ampleur et en puissance pour finir par devenir un mouvement monstrueux comme l’histoire l’a montré.

Maintenant, il ne faut pas que la baisse des prix soit seulement un tape à l’œil pour désamorcer la crise. Les actions doivent s’inscrire dans la durée et les solutions aux problèmes sociaux doivent être définitives. C’est la seule garantie d’une paix durable et d’un gouvernement stable. Élémentaire mon cher Watson.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi