Santé Social

Santé – Le paludisme frappe dans cinq districts

L’utilisation d’une moustiquaire reste le meilleur moyen de prévenir la maladie.

Le paludisme continue de toucher plusieurs districts dans nombreuses régions de la Grande île. La meilleure prévention est la moustiquaire.

Le paludisme est en hausse pour certains districts durant les cinq dernières semaines de cette année, selon l’information reçue au niveau du ministère de la Santé publique. « Cinq districts sont les plus touchées par le paludisme, à savoir Midongy Sud, Befotaka, Ikalamavony,Nosyvarika et Lakora », souligne le Docteur Manitra Rakotoarivony, Directeur de la promotion de la santé au niveau du ministère de laSanté publique. Environ 50 à 60%  des cas où l’augmentation de température est fréquente sont des cas de paludisme, a-t-il souligné. Dans cinq autres districts à Anosibeanala, Benenitra, Isandra, Ifanadiana, Farafangana, une augmentation des cas a été constatée durant les trois dernières semaines de cette année. Le paludisme a été en hausse vers la fin de l’année dernière pour le début du mois de novembre où cent sept districts ont été affectés « On a constaté une augmentation des symptômes du paludisme au niveau des centres de santé de base de ces cent-sept districts », enchaine-t-il. Pourtant malgré une diminution des cas vers la fin du mois de novembre, il a été déclaré que nombreux cas de paludisme restent alarmants par rapport à la moyenne entre 2014 et 2018. La hausse est justifiée principalement par l’augmentation de la pluviométrie entrainant les inondations dans certaines parties de la Grande île.

Prévention

D’après les explications, principalement pour l’année 2019, ce sont presque les mêmes districts qui  présentaient plus de cas, entre autres, le district de Vondrozo, Ikalamavony, Kandreho et Vaingaindrano sur le cent sept. En outre, les enfants de moins de cinq ans sont parmi les vingt mille cas les plus touchés par cette maladie, c’est le cas durant la dernière semaine du mois de novembre pourl’année 2019, selon encore l’information recensées au niveau des agents communautaires dans les districts concernés. Toutefois, des mesures préventives, entre autres des dépistages actives ainsi que les aspersions intra-domiciliaires sont effectuées dans tout le pays, afin de pallierà cette hausse. En effet, plus de 90% de la population vivant dans les parties concernées sont visées dans l’opération d’aspersion Intra-domiciliaire, notamment dans la partie Est de la grande île, exposée à ce risque tout au long de l’année. Dans le cadre de cette prévention, les moustiquaires imprégnées seront distribuées dans la commune rurale Mahavelona à Foulpointe. La meilleure de prévention qui est de dormir sous une moustiquaire, utilisée à bon escient.