A la une Faits divers

Ampanihy – Des viandes séchées de tortue saisies

Des astrochelys radiata saisis en 2019 à Ampanihy Ouest.

Deux cent cinquante kilos de viande séchée de tortue avec sept radiata vivants ont été saisis par la gendarmerie d’Ampanihy, la semaine passée.

Criminalité liée aux espèces protégées. Les patrouilleurs de la compagnie de la gendarmerie d’Ampanihy sont tombés nez à nez avec un groupe d’individus coltinant quatorze sacs suspects, mercredi de la semaine passée. Ces civils ont rapidement abandonné leurs marchandises et pris leurs jambes à leur cou. Sur le moment, les forces de l’ordre ont fouillé les sacs où elles ont mis la main sur des viandes séchées d’astrochelys radiata, pesant exactement deux cent cinquante kilos. Sept autres tortues vivantes ont également été récupérées.

Aussitôt, les gendarmes ont procédé à un ratissage pour localiser l’endroit où sont préparés ces reptiles. Informés en temps et en heure, ils ont réussi à le trouver dans la commune d’Androhipano où la horde pratique ses activités criminelles.

Au micro d’un confrère local, le procureur de la république d’Ampanihy Ouest Arijaona Andriandazaina Randrianasolo se montre intransigeant quant à la protection de tortue déjà menacée d’extinction.

Mis en quarantaine

Ce magistrat du parquet auprès du tribunal de première instance de la contrée a réitéré que tous ceux qui sont cueillis dans ce trafic de radiata seront poursuivis et répondront de leurs actes, selon la loi en vigueur, dont l’application n’excepte personne.

Cette fois, les centaines de kilos de viande ont été incinérées devant les autorités après les procédures. Les sept reptiles vivants ont, pour leur part, été mis en quarantaine pour divers soins par des responsables animaliers pendant quarante jours. Puis, ils seront libérés dans la forêt.

« La lutte contre ce genre de criminalité faunique ne s’arrête pas là. La filature des personnes impliquées dans cette récente affaire se poursuit. Les peines sont exemplaires pour ceux qui se livrent encore à l’exportation ou à la consommation de ces tortues rayonnées », souligne la gendarmerie.

D’après les informations judiciaires sur base d’un bilan statistique, « cinq individus ont été placés sous mandat de dépôt, puis condamnés par le tribunal d’Ampanihy, en 2019. Cette année-là, quatre cent quarante-deux radiata et cent kilos de leur viande ont été décelés. Pour cette nouvelle année, trois suspects se trouvent maintenant derrière les barreaux. Soixante tortues en vie et deux cent cinquante kilos de chair desséchée ont été retrouvés ».