Accueil » Régions » Infrastructures routières – Reprise des travaux de réparation des points noirs
Régions

Infrastructures routières – Reprise des travaux de réparation des points noirs

Travaux de réhabilitation à Ambalabongo, un des gros points noirs de la RN4.

Les travaux de pointe à temps de nombreux points noirs sur la RN4 reliant Mahajanga à Tana ont débuté en 2021. Ils ont été interrompus durant la période des fêtes de fin d’année.

Les travaux de pointe à temps de nombreux points noirs sur la RN4 reliant Mahajanga à Tana ont débuté en 2021. Ils ont été interrompus durant la période des fêtes de fin d’année.

Depuis samedi, l’entreprise en charge des Travaux d’Urgence et Réparation des points noirs de la Route Nationale 4, a repris les travaux. Notamment entre les PK 180 et PK 403.

« L’installation de la couche de base est déjà finalisée et l’entreprise procédera à l’installation du béton dans quelques jours », a expliqué un technicien des Travaux Publics.

Par ailleurs, la réparation des points noirs entre PK 230, PK 232, PK 236, PK 309, PK315+500, PK 371+900 et PK372+800 a également commencé. Il s’agit de portion de route entre Maevatanàna et Ambon­dromamy dont à Ambala­bongo 5/5 où la voie est submergée par les crues depuis plusieurs mois à cause de glissement de terrain sur le côté droit de la nationale, en direction de Mahajanga.

Dans la commune de Tsaramasoandro, les accotements et les caniveaux sont aussi en réhabilitation. Sur ces parties de la RN4, les dégâts étaient considérables car les véhicules devaient traverser des mares d’eau avant la réparation.

En outre, la partie très endommagée de cette route nationale à Ambohidratrimo, devant l’arrêt des bus et de la Commune de Marovatana, est aussi en plein lifting, depuis hier.

Cette portion est le cauchemar des usagers car les pavés sont totalement en désordre et des grands nids d’autruche longent la voie depuis des années. Il est temps de réparer car des embouteillages monstres sont observés à longueur de journée dès 6h du matin à Ambohidratrimo.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter