Accueil » A la une » Loi de finances – Le Sénat réduit le budget du Sénat
A la une Politique

Loi de finances – Le Sénat réduit le budget du Sénat

Les  sénateurs  ont  voté  la  loi  de  finances.

La loi de finances initiale pour 2021 est adoptée au sein du Sénat. Les sénateurs ont apporté trois amendement dont la réduction du budget du futur Sénat.

The end. Les sénateurs ont bouclé l’examen de la loi de finances initiale avec une position ferme et quelques amendements validés par les élus présents à la séance plénière. Une contre-offensive a été toutefois dédiée à l’Exécutif. La mésentente entre la Chambre haute et le ministère de l’Économie et des finances influe sur le fonctionnement du futur Sénat.

Les nouveaux membres qui siégeront au Sénat prendront un budget réduit en 2021. « La prévision pour les dix-huit nouveaux sénateurs est réduite par rapport au budget de 17 milliards ariary alloué aux soixante-deux sénateurs. Celle inscrite dans le projet de loi de finances a été amendée. Les élus ont proposé l’affectation de la différence pour l’achat de vaccins contre toutes maladies », note un parlementaire.

Bloquées

Les parlementaires en exercice ont orienté leur choix vers une politique d’austérité budgétaire pour leurs successeurs, l’Institution d’Anosikely étant réputée pour être budgétivore. Pour d’autres dispositions inscrites dans le projet de loi de finances initiale, les sénateurs ont également amendé le taux de la TVA perçu au gaz. L’initiative du ministère de l’Environnement de fixer à 5% la TVA sur ce produit n’est pas validée. En outre, les parlementaires ont soutenu la promotion de la production locale du riz.

Après son adoption au sein du Sénat, le texte budgétaire sera renvoyé à l’Assemblée nationale pour une deuxième lecture. L’ordre du jour de la Chambre basse prévoit ce programme pour le 18 décembre, le jour de la cérémonie de clôture de la session ordinaire. Bien que la procédure d’adoption nécessite une deuxième lecture au Sénat avant la validation finale, les choses semblent bloquées, en raison du long retard pour la reprise des travaux et l’approche de la fin de session.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter