A la une

Saison cyclonique – Deux nourrissons emportés par les houles

Les dégâts humains s’alourdissent à Soalala. Un millier de sinistrés recensé et deux morts, selon le rapport du BNGRC.

Une famille à Baly, fokontany de la commune de Soalala, perd deux de ses enfants, lors du passage du cyclone Belna. Les fortes houles ont englouti ces nourrissons, âgés de deux mois et de un an, selon le rapport de Harinaivo Ratsimbazafy, délégué du chef d’arrondissement à Soalala. « L’accident est survenu dans la soirée du lundi, pendant que des rafales de vent intenses et des pluies diluviennes frappaient», a-t-il expliqué, hier, joint au téléphone. Une digue de protection d’environ 300 mètres a cédé dans cette commune, engendrant ce débordement de la mer.

Ces décès ont été rapportés par le BNGRC, dans le bilan des dégâts du cyclone Belna, publié à 17 heures. Les trois personnes portées disparues à Soalala, mentionnées dans ce tableau plutôt dans l’après-midi, ne figurent plus dans le dernier bilan. « Elles ont été retrouvées, vivantes. Les unes se sont refugiées dans des sites d’hébergement, les autres sont montées sur leurs toits », ajoute la source.

Dégâts méconnus
Dans cette commune du district de Soalala où le cyclone Belna est entré hier après-midi, mille trois cents personnes sont sinistrées et déplacées, toujours selon le bilan du BNGRC. Si quelques-unes ont déjà rejoint leur foyer, le temps s’étant calmé, la plupart s’abritent encore dans les sites d’hébergement. Car plus de 90% des habitations ont été décoiffées.

Ce bilan des dégâts du cyclone dans le district de Soalala pourrait encore s’alourdir. Les communes d’Ambohipaky et d’Antsa­koa Milefa auraient été également fortement touchées par cette catastrophe naturelle. Mais les dégâts restent méconnus. « Les responsables de ces zones sont injoignables, jusqu’ici », explique Harinaivo Ratsimbazafy, hier. La population fait, par ailleurs, face à des problèmes d’hygiène, l’eau potable devenant rare. Les stocks de médicaments risquent de s’abîmer.

Le Premier ministre Christian Ntsay s’est dépêché sur place hier matin, pour apporter des aides aux victimes. Le gouvernement a offert vingt cinq sacs de riz de 50kg, des kits Wash. Trois armateurs vont acheminer des vivres et des outils de résilience dans ce district de la région de Boeny, à savoir des tôles, des ustensiles de cuisine.