Faits divers

Ambodifilao – Un commerçant chinois braqué en plein jour

La balle d’une escouade de braqueurs a touché une victime par ricochet, hier à Ambodifilao où un grossiste s’est fait dérober un pactole.

Minute de terreur. Cinq individus équipés de semi-automatique Tokarev ont assailli un grossiste chinois de produits de première nécessité, à côté de Zaimaika, à Ambodifilao, hier vers 11h30. Quatre coups de feu ont retenti pendant ce hold-up. Un client a été blessé par balle et rapidement amené à l’hôpital avant l’arrivée des forces de l’ordre. Le projectile aurait ricoché et l’a frappé, selon les constatations de la police du commissariat de la sécurité publique (CSP) d’Analakely qui s’occupe de l’enquête.

« Un des malfaiteurs surveillait à l’extérieur du magasin. Il a menacé au sabre les petits vendeurs de ne pas
tenter le moindre geste. Les autres sont entrés et se sont enfermés avec leur victime à l’intérieur où ils ont ouvert le feu », décrit une coiffeuse du quartier saisie de panique.
« Ce gang a tiré à son arrivée et avant son départ. Le blessé a été touché sur le front. Des traces de sang ont été constatées », raconte la police du CSP du premier arrondissement.
« Les malfrats n’étaient pas cagoulés. Ils se sont fait remettre l’argent qui se trouvait dans une sacoche avant de quitter les lieux. Du coup, la famille du grossiste a déposé plainte, selon laquelle 35 millions d’ariary ont été volés», ajoute-t-elle. Quatre portables ont, également, été emportés.

Identifié
Sitôt informés, des éléments d’intervention se sont rendus sur place, mais les brigands ont eu une longueur d’avance sur la foule. Ils étaient déjà hors de portée en ne laissant aucune trace. « Interrogés, certains ont répondu qu’ils se sont enfuis vers Antaninarenina et d’autres ont affirmé qu’ils avaient pris leurs jambes à leur cou vers l’escalier d’Ambondrona. Chacun a sa version », selon toujours la police.

Au cours du constat, trois cartouches et un sabre ont été retrouvés, puis gardés par les fins limiers.
« Quand la fin de l’année approche, les bandits opèrent. Pour ce vol à main armée, nous avons déjà collecté quelques renseignements sur lesquels nous allons travailler. Nous avons, en quelque sorte, identifié les auteurs.

Ce seraient des dahalo repentis du Sud qui se sont déplacés vers la capitale », indique notre interlocuteur au commissariat. Pourtant dans l’après-midi, aucune arrestation n’a encore été signalée.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter