Régions

Usine sucrière à Brickaville – La SASM donne de l’importance au volet social

La réussite d’une entreprise dépend essentiellement de son capital humain, de l’épanouissement de ses employés grâce à l’environnement favorable dans lequel ils travaillent.

Consciente de cette situation, la Société Agricole et Sucrière Malagasy (SASM) ne se limite pas seulement à ses activités principales consistant à relancer la filière canne et à réhabiliter de l’usine sucrière à Brickaville, mais elle œuvre également dans le volet social.

L’éducation, la santé et la sécurité figurent parmi les domaines dans lesquels elle intervient. Et diverses actions ont été déjà réalisées dans ce sens.

Dernièrement, la SASM en partenariat avec le General Bertrand Cavallier et le Professeur Farcot Jean Christian ont remis des dons au bénéfice de la Brigade de la Gendarmerie de Brickaville. Des tenues et des équipements de travail, des tables et des chaises et même de la peinture pour le bâtiment ont fait l’objet de ces dons.

« Nous sommes très heureux de pouvoir porter main forte à cette unité afin qu’elle puisse exercer au mieux ses engagements d’assurer la sécurité de la population et de ses biens », avance le Général Bertrand Cavallier. « Cette action n’est que le début mais nous comptons la poursuivre dans les mois à venir », continue-t-il avec un ton vraiment engagé.

De son côté, le bénéficiaire dirigé par le Colonel Théodule Ranaivoarison, Commandant du Groupe­ment de la Gendarmerie d’Atsinanana ne manque pas de les remercier : « L’acquisition de ce matériel et de ces équipements nous rend fiers et nous motive à accomplir aisément notre travail et j’espère que cela aura des impacts au niveau de la population », précise-t-il. La santé et l’éducation ne sont pas en reste.

Lors de son passage à Brickaville, le Professeur Farcot Jean Christian, cardiologue et Professeur associé au Collège de Médecine des Hôpitaux de Paris, a visité le centre de santé à Maromamy pour un état des lieux. .

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter