A la une Faits divers

Isotry – Quatre braqueurs abattent un jeune homme

En regagnant son foyer avec sa recette, un commerçant a été froidement tué en pleine rue. Sa recette, gardée dans un sac banane est tombée dans l’escarcelle des braqueurs.

Violence en pleine rue. Un commerçant de pâte alimentaire a trouvé une mort tragique dans la rue d’Andranomanalina Isotry, à la hauteur de pont de Bekiraro vendredi soir. Le jeune homme a été froidement abattu pour son versement, qu’il gardait précieusement dans son sac banane. Ce braquage meurtrier a été perpétré aux alentours de 18h 45, une heure de pointe où le quartier était encore animé. Le défunt allait regagner son foyer, se trouvant non loin de l’endroit où il a été attaqué, lorsqu’il est tombé dans le guet-apens de la bande armée.
Ce crime est l’œuvre de quatre bandits munis de pistolet automatique. De visu, les malfaiteurs avaient déjà préparé leur coup. Opérant à visage découvert, les braqueurs arpentaient tranquillement la rue pour frapper au moment où leur victime s’y attendait le moins. Cerné, le jeune homme s’est défendu tant bien que mal. Alors qu’il a essayé de défendre le sac contenant ses fonds, le gang s’est montré impitoyable en ouvrant le feu sur lui. L’un des projectiles tiré par celui qui tenait l’arme de poing, lui a été fatal.

Riverains terrifiés

Touché en pleine poitrine, il a été tué sur le coup. La balle a frappé la partie de son cœur pour ressortir par son dos après avoir traversé de part en part des organes vitaux.

Alors qu’il était à terre, ses bourreaux l’ont dépouillé de son argent. Ce crime en pleine rue a suscité émoi et désolation. Le fait-divers a très vite provoqué un attroupement. Pressés de quitter les lieux, les braqueurs ont tiré des coups de semonce pour dégager le passage. Impuissants face aux bandits armés qui venaient de montrer ce dont ils étaient capables, les témoins de ces actes dépassant l’entendement n’ont rien tenté. Nantie de leur butin, la bande a de ce fait pris la fuite en s’engouffrant dans l’enchevêtrement de ruelles d’Andrano- manalina Isotry sans personne à leur trousse. Laissée pour mort dans la rue, la victime a été conduite à l’Hôpital Joseph Ravoa­hangy Andria­navalona où sa dépouille a été placée à la morgue. Dans la journée de samedi, le médecin légiste a pratiqué une autopsie sur le corps.

Au moment des faits, la police a dépêché des éléments d’intervention sitôt avertie. Les premiers éléments recueillis révèlent que l’arme de poing utilisée par les malfaiteurs n’a pas été produite artisanalement. Il pourrait s’agir d’un pistolet subtilisé ou encore obtenu par des moyens fallacieux.

Les limiers ont retrouvé deux étuis provenant de l’arme du crime. Ils ont dans la foulée mis la main sur une munition non percutée, tombée de la culasse du pistolet. Les enquêtes se poursuivent.