Accueil » Politique » Sécurité – Un détachement permanent de l’armée à Ambalakindresy
Politique

Sécurité – Un détachement permanent de l’armée à Ambalakindresy

Andry  Rajoelina  dans  le  dortoir  du  DSS  d’Ambalakindresy.

La proximité pour une sécurité durable. Tel est le mot d’ordre de la mise en place des Détachements spéciaux de sécurité (DSS). Une nouvelle entité créée dans le cadre de la restructuration de l’armée. Après celle d’Iakora, un deuxième DSS a été inauguré dans la localité d’Ambalakindresy, dans le district d’Ambohimahasoa, sise dans la région Matsiatra Ambony, samedi.

«Il ne peut pas y avoir de développement sans sécurité et paix sociale, si la population ne vit pas dans la sérénité», déclare Andry Rajoelina, président de la République. «Il y a encore quelques temps, cette partie du pays a été malmenée quotidiennement par les méfaits des Dahalo. Il a fallu déployer des éléments de la Zone de défense et de sécurité (ZRPS), en juin 2019, pour y mettre un cran d’arrêt. Avec la mise en place de ce DSS, le but est de maintenir de façon durable la sécurité et la paix sociale», renchérit le membre du gouvernement.

Le choix d’Ambalakin­dresy n’est pas anodin. Comme l’explique le général Richard Rakotonirina, ministre de la Défense nationale, cette localité a concentré le repaire des Dahalo dans le pays Betsileo et ses environs. Le fait que plus de quatre-vingt fusils d’assaut et une trentaine de fusils de chasse y ont été saisis depuis l’intervention des ZRPS a fait qu’Ambalakindresy a été classée parmi les localités en zone rouge. «Avec cette infrastructure, il se question de positionner de façon permanente des troupes et non plus de déploiement éclair d’éléments», ajoute le Chef de l’État.

Au même titre que les Bases opérationnelles avancées, mais à une dimension plus petite, les DSS sont des détachements permanents de l’armée, dans les zones réputées sensibles en matière d’insécurité. Il y aura, au final, quatorze DSS. Outre celui d’Iakora et Ambalakindresy, Vondrozo, Befotaka et Amboasary Atsimo, entre autres, accueilleront des DSS.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter