Accueil » A la une » Football – Mondial 2022 : Des Barea métamorphosés dominent les Léopards
A la une Sport

Football – Mondial 2022 : Des Barea métamorphosés dominent les Léopards

Première victoire des Barea en quatre journées, dans les éliminatoires du Mondial. L’unique but de la rencontre a été marquée par Njiva, dès la 2e minute de jeu.

Un visage plus conquérant. Un meilleur engagement. Et une victoire à la clé. La première en quatre apparitions dans les éliminatoires de la Coupe du Monde Qatar 2022. Les Barea ont battu les Léopards grâce à un but prématuré de Njiva (2e, 1-0). « Ce sera serré pour le premier match. Mais on sera dans les meilleures conditions au retour », avait-il lancé en début de semaine. Et il a tenu parole, en trouvant la faille sur une magnifique combinaison. Jeu en triangle, centre en retrait de Métanire et reprise en première intention de Njiva au point de penalty. Une action d’école. Comme quoi le football paraît facile quand les joueurs sont sur la même longueur d’onde. Quand ils montrent plus d’envie. Et quand ils commencent à trouver leurs repères dans le schéma tactique imprimé par un nouveau sélectionneur (ndlr : 5-4-1).

En parlant du sélectionneur justement, Éric Rabesandratana a procédé à trois changements significatifs, hier. Et ils ont porté leur fruit. Le jeune Mathyas a affiché une immense sérénité. Sans ses relances dangereuses dans l’axe, il aurait mérité un 10/10. « Mathyas prenait énormément de risque de ressortir le ballon dans les 25m », a notamment regretté Éric Rabesandratana en conférence de presse. La titularisation de Boyer au milieu de Bapasy et Mamy Gervais, pour former une charnière à trois, a également payé. La défense a tenu bon cette fois-ci, contrairement aux précédentes rencontres (ndlr : six buts encaissés sur les trois matches précédents).

Prometteuses

Le trio d’arrière-stoppeurs a assuré derrière. Les latéraux, Métanire et Lapoussin, pouvaient ainsi se projeter plus fréquemment vers l’avant. En pointe, Fabrice n’a pas marqué, certes. Mais il a bien pesé sur la dé fense adverse. L’attaquant de l’US Sainte-Marienne s’est procuré quelques occasions intéressantes, prometteuses pour la suite.

Madagascar n’a pas réussi à marquer le but du break, pour à se mettre à l’abri. Jusqu’à la dernière minute, la Grande île était sous la menace de la RD Congo. On a même cru à l’égalisation sur cette reprise de Bakambu (85e). Mais le ballon a frôlé le poteau opposé. Ouf ! À l’image de cette action, les Barea ont souffert en seconde période. Ils ont reculé. Ils ont plié. Mais ils n’ont jamais rompu. Ils étaient à bout physiquement. Contrairement au premier acte où ils ont remporté la majorité des duels, ils étaient dominés dans la deuxième joute. Amada et d’Hery Bas tien auraient dû arriver plus tôt sur la pelouse, afin d’apporter un nouveau souffle. En lieu et place, ils sont entrés en jeu en toute fin de match. Une fin de match marquée par des échauffourées, quand les Congolais ont laissé éclater leur frustration.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter