Accueil » A la une » Farafangana – Un mort et un fokontany rasé par le feu
A la une Faits divers

Farafangana – Un mort et un fokontany rasé par le feu

L’embrasement a balayé Mahafasa Nord et Sud en une nuit.

Terrifiant. Un gros incendie destructeur s’est déclaré dans les fokontany de Mahafasa Sud et Nord, de la commune urbaine de Farafangana, au cours de la nuit de vendredi. Un père de famille, 65 ans, y a trouvé la mort. On déplore également d’inchiffrables dégâts matériels.

Selon divers témoignages, une personne a réalisé une installation électrique chez une famille. Cela a causé un court-circuit qui a rapidement atteint un atelier de production d’huile de palme. À cause du liquide inflammable et du vent à décorner les bœufs, le feu s’est très rapidement propagé et a balayé les deux quartiers.

En proie à une grande agitation, les habitants se sont dépêchés pour évacuer leurs biens et les enfants. Le sexagénaire qui aurait une mobilité réduite est mort calciné. Malgré la fumée suffocante, les crépitements effroyables et les décombres ardents, le fokonolona, les forces de l’ordre et les sapeurs-pompiers se sont efforcés de circonscrire l’embrasement.

« Nous avons des soldats du feu, mais le problème c’est le matériel, précisément le moteur dont la pression est très faible. Cette fois, on a dû puiser avec des seaux l’eau dans la citerne pour arroser le feu. Cela a retardé son extinction », a raconté un membre des forces de l’ordre.

Ravagés

Selon la gendarmerie, « l’incendie a commencé à 21h30 et n’a pu être maîtrisé qu’à 2h30 du matin ». Le bilan est lourd, même si les politiciens, les autorités et les chefs fokontany ont chacun leur chiffre.

Les données recueillies par la gendarmerie font état de trois cent cinquante foyers ravagés et de mille sept cents sinistrés, soit soixante-quinze familles. L’évaluation de la valeur des biens consumés suit son cours. Une ouverture d’enquête a également été annoncée. La police a indiqué qu’au moins, huit cent habitations sont parties en fumée. Le recensement des chefs fokontany s’établit à mille quatre-vingt-dix.

Face à l’ampleur des dégâts, les responsables administratifs et autoritaires, les élus, des représentants du bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) et une organisation internationale humanitaire ont avancé un plan d’urgence pour aider les sinistrés.

Les vivres, les effets et le relogement des sinistrés sont très urgents. Un téléthon a été simultanément organisé. Des personnes de bonne volonté ont déjà apporté ce qu’ils pouvaient. Les victimes continuent de lancer un appel de détresse.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter