A la une Politique

Prix Nobel de la Paix – Le père Pedro parmi les nominés

Pour la cinquième fois, le père Pedro Opeka figure parmi les nominés pour le prix Nobel de la Paix. Ses collaborateurs espèrent que ce sera la bonne.

Le successeur du docteur Denis Muk­wege et Nadia Murad sera annoncé, ce jour. Le comité norvégien chargé de désigner le lauréat du prestigieux prix Nobel de la paix se prononcera à Oslo. Pour cette année, trois cent une personnes ou organismes ont été proposées.

Sur cette liste figure le père Pedro Opeka, fondateur de l’association Akamasoa. « C’est la cinquième fois qu’il a été nominé. On espère que cette fois-ci sera le bon », confirme Marie Odette Ravaoarivo, présidente de l’association Akamasoa, jointe au téléphone.

Depuis les années 1990, le père Pedro et ses collaborateurs ont livré un combat sans merci à l’extrême pauvreté. Avec courage et détermination, la réputation de l’association Akamasoa dépasse les frontières. « Après 30 ans, la Divine Providence a créé une oasis d’espérance où les enfants ont retrouvé leur dignité, les jeunes ont repris le chemin de l’école, les parents se sont mis à travailler pour préparer un avenir à leurs enfants. L’extrême pauvreté dans ce lieu, nous l’avons éradiquée par la foi, le travail, la scolarisation, par le respect mutuel et la discipline. Ici, tout le monde travaille », déclare le prêtre lazariste lors de la visite du pape François à Akamasoa. Quelques phrases qui résument les réalisations auxquelles certains bailleurs de fonds n’ont pas cru au début.

Charismatique, le père Pedro est connu pour ses actions sociales. Cela lui a valu plusieurs dizaines de reconnaissances et de distinctions honorifiques.

Un exemple

Doctorat honoris causa, légion d’honneur, ordre nationale, la liste est longue. Lors de la célébration du XXXe anniversaire de l’association en fin septembre, le père Pedro a été élevé au rang de Grand Croix de deuxième classe. « Les actions sociales menées à Akamasoa sont des exemples pour tout Madagascar, elles nous prouvent que nous pouvons vaincre la pauvreté avec l’entraide, la solidarité et la volonté de tout un chacun », selon le prési­dent Andry Rajoelina.

Le prix fondé par l’industriel et philanthrope suédois Alfred Nobel récom­pense la personnalité ou la communauté ayant le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion et à la propagation des progrès pour la paix.

Les médias internationaux identifient, parmi les favoris, la Suédoise Greta Thurgberg, le pape François, l’association Reporters sans frontières, le Haut conseil pour les réfugiés. Pour les Malgaches, le père Pedro a déjà acquis un prix Nobel depuis longtemps. Un prix Nobel est récompensé d’une somme de 900 000 euros.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • moi je voudrais juste le rencontrer 1 heure que je lui raconte ce qui s’est passé dans notre région…je ne parle même des autres régions de Madagascar..et qu’il me dise à la fin : je ne savais pas ! dans combien de temps l’église catholique fera ses excuses à nos ancêtres qui ont été massacrés ???!!