Culture

Madajazzcar – Le batteur Denardo Coleman aux festivités

Plus une visite de courtoisie qu’une participation à part entière à la 30ème édition du Madajazzcar, l’illustre jazzman américain Denardo Coleman réjouit tous les amateurs.

Un plaisir, un immense privilège, voire plus… un véritable honneur, c’est ainsi que le comité d’organisation du festival international Madajazzcar décrit avec ferveur la belle surprise qui s’est offerte à lui cette semaine. Denardo Coleman, batteur de jazz et producteur américain émérite est de visite dans la Grande île, de quoi largement surprendre les férus de jazz de tous horizons.

« Denardo Colemean est un homme sympathique, ouvert et curieux, ravi de pouvoir apprécier la programmation du festival et le talent des musiciens malgaches, et qui n’a pas résisté à une invitation de partager avec nous sa passion » confie Désiré Razafindrazaka, président du comité d’organisation du festival international Madajazzcar. Dans la joie et l’allégresse, l’artiste s’est ainsi plu à rejoindre les festivités de cette 30ème édition du Madajazzcar. Le jazz coule à flots dans ses veines, faisant de lui un musicien hors pair dans le milieu, il s’affirme même comme une légende aux yeux de ses inconditionnels. Autant vous dire que Denardo Coleman peut représenter, à lui tout seul tout une page du jazz contemporain américain, sa présence a donc de quoi largement inspirer les mélomanes nationaux.

Jazzman intemporel

Fils de deux personnalités éminentes de la culture américaine, à savoir l’exceptionnel saxophoniste, violoniste et trompettiste Ornette Coleman qui transcende les mélomanes depuis les années 60, ainsi que Jayne Cortez, activiste et poète afro-américaine, Denardo Coleman s’est forgé la réputation d’un musicien dont la créativité est intemporelle dans le milieu.

À l’annonce de sa présence au pays, ils sont ainsi nombreux à s’être manifestés, éprouvant l’envie de le voir sur la scène du Madajazzcar, cette semaine. Désiré Razafindrazaka de souligner « Il n’y a pas d’actualités particulières à son sujet pour l’instant, puisqu’il est ici à titre privé ». Le batteur américain tenait ainsi à se laisser surprendre lui-même en rejoignant la Grande île pour le festival et avoir à son tour le privilège de découvrir et d’apprécier l’étendue du talent des jazzmen malgaches. Qui sait ? D’ici sa visite, une petite perle musicale issue du Madajazzcar lui tapera sûrement dans l’œil.